samedi 6 août 2022

Encens ~ Johanna Marines #PLIB2022

 


Nouvelle Orléans, 1919. Alors que le tueur à la hache sème la terreur dans les rues et nargue les enquêteurs, le corps mutilé d’une jeune femme est découvert en ville. Que signifient ces notes de musique et ces marques de brûlures retrouvées sur sa peau et ces étranges plumes métalliques plantées dans son dos ?
Pour les inspecteurs Perkins et Bowie, une nouvelle enquête s’ouvre. Se pourrait-il qu’un deuxième meurtrier soit à l’œuvre ? Que faire quand deux tueurs en série rivalisent de cruauté et que la ville devient leur terrain de jeu ? Plongez au cœur des Bayous où le jazz est roi et prenez de la hauteur à bord du Mécanic Hall, un aérocabaret où les dancing-automates sont devenus des déesses de la fête. Découvrez le passé trouble de Grace, une intrépide cartomancienne et de sa chouette mécanique et sautez de toits en toits aux côtés des désembobineurs qui collectent l’électricité pour la New Orleans General Electric Company.

Nous nous retrouvons pour la chronique d’un autre finaliste du PLIB2022 ! Il s’agit d’Encens de Johanna Marines.

1919, Nouvelle-Orléans, le tueur à la hache sème la terreur dans la ville, mais contre toute attente une nouvelle victime est retrouvée avec un mode opératoire différent. Y’aurait-il un deuxième tueur en série ? Une guerre entre ces deux tueurs a-t-elle débuté ? Les inspecteurs Perkins et Bowie vont tenter de percer ces mystères et de mettre la main sur les tueurs.

Ce roman est une belle découverte ! Je ne suis pas du tout habitué au roman Steampunk (apparemment dans ce cas-ci, nous sommes sur du Voltpunk), mais je me rends compte que c’est un style que j’aime beaucoup et ce roman m’a donné envie d’en découvrir d’autres.

J’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture et l’intrigue tournant autour de ces deux tueurs en série. Nous voilà donc plongé en plein cœur de la Nouvelle-Orléans du siècle passé où la musique, l’électricité et les automates sont omniprésents dans l’histoire. J’ai beaucoup aimé découvrir ce monde, mais j’avoue que j’aurai vraiment aimé en apprendre plus notamment en terme de description de décors et  en ce qui concerne certains éléments de cet univers (la collecte d’électricité, la foudre qui tombe, …), mais ça n’empêche que je me suis laissé emporter, j’avais envie de connaitre le fin mot de cette histoire.

J’ai beaucoup aimé le découpage de ce roman, les chapitres sont assez courts et comme ils sont prenants, il est compliqué de le lâcher. On a tendance à se dire « Encore un petit chapitre et j’arrête », mais on sait tous que c’est faux … J’ai lu ce roman lors d’une LC sur le Discord du PLIB, donc il a fallu me refréner pour ne pas le lire d’une traite. C’était mon premier roman de cette auteure et il m’a donné envie de découvrir d’autres romans de Johanna Marines.
Ce qui est aussi intéressant, c’est qu’on a le point de vue de différents personnages et grâce à cela, on se rend compte petit à petit des liens entre les différents personnages et je trouve ça bien de ne pas avoir toutes les infos d’un seul coup. En plus, on a aussi le point de vue du tueur à la hache et du tueur à la plume, ce sont des moments que j’ai beaucoup appréciés.

Les personnages sont intéressants et attachants et j’ai aimé les découvrir. J’ai eu une préférence pour Grâce et Ian et j’avoue avoir beaucoup apprécié les moments où c’est le point de vue d’Adam. Je vous laisse découvrir ça par vous-même !

En bref, malgré un petit manque d’informations et de descriptions j’ai passé un bon moment lecture avec Encens !

  #ISBN9782490151370

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La grande année des goètes ~ Searth Cabal

    Europe, XVIe siècle : depuis mille ans, la magie est proscrite... Angus Grey, l’héritier d’une lignée de sorciers anglais, est porteur ...