mercredi 27 janvier 2021

Vampyria, tome 1 : La cour des ténèbres ~ Victor Dixen #PLIB2021

 



« Tu vas t’épanouir à Versailles telle une fleur exotique. Les vampyres du palais raffolent de tout ce qui sort de l’ordinaire. Mais attention : la Cour des Ténèbres a ses codes, ses pièges mortels, et le moindre faux pas s’y paye au prix du sang…

EN L’AN DE GRÂCE 1715, le Roy-Soleil s’est transmuté en vampyre pour devenir le Roy des Ténèbres. Depuis, il règne en despote absolu sur la Vampyria : une vaste coalition à jamais figée dans un âge sombre, rassemblant la France et ses royaumes vassaux. Un joug de fer est imposé au peuple, maintenu dans la terreur et littéralement saigné pour nourrir l’aristocratie vampyrique.

TROIS SIÈCLES PLUS TARD, Jeanne est arrachée à sa famille de roturiers et catapultée à l’école formant les jeunes nobles avant leur entrée à la Cour. Entre les intrigues des morts-vivants du palais, les trahisons des autres élèves et les abominations grouillant sous les ors de Versailles, combien de temps Jeanne survivra-t-elle ?


J'avais déjà sélectionné ce roman dans les finalistes du PLIB. La couverture, le résumé et les quelques pages lus m’avaient convaincue. Je me suis donc lancée dans sa lecture lors d’un LC organisée avec certains des autres membres de PLIB.

C’est mon premier roman de Victor Dixen et j’ai adoré ce que j’ai pu lire ! La plume est très agréable, dynamique et fluide et permet de vraiment bien rentrer dans l’histoire.

L’auteur nous plonge dans un monde sombre. Le roi Louis XIV n’est pas mort et s’est fait transmuter en vampire pour pouvoir continuer de régner. Depuis maintenant presque trois siècles, c’est un règne de ténèbres où les Vampires dominent le peuple. Les roturiers doivent payer le prix du sang pour pouvoir rester sous leur protection. Tandis que la noblesse ne rêve que d’une chose rejoindre ce clan maléfique pour vivre éternellement. 

Les descriptions sont riches, intéressantes et permettent de bien se plonger dans cet univers. L’intrigue se passe à notre époque (2015), mais le temps semble s’être arrêté puisque les codes restent ceux du XVIIe siècle. L’univers est super bien développé avec des objets, créatures et autres totalement incroyables et que j’ai aimé découvrir ! 

Victor Dixen met en place une intrigue vraiment intéressante, pleine d’actions et de rebondissements. Il se passe énormément de choses auxquelles on ne s’attend même pas, donc beaucoup de surprise lors de la lecture. Et j’avoue que je ne m’attendais absolument pas à cette fin ! L’auteur nous mène par le bout du nez pendant toute la lecture !

Si vous êtes sensibles, certains passages risquent de vous heurter. L’auteur n’hésite pas à inclure des scènes sanglantes. Les descriptions renforcent les atrocités qui ont eu lieu et nous révèle toute l’horreur de vivre dans ce monde.

Jeanne est surprenante, forte et intelligente. C’est une jeune femme blessée qui n’hésitera pas à perdre une partie de son humanité pour atteindre son objectif. Elle peut paraître cruelle (et elle l’est parfois), mais on comprend qu’elle n’a pas le choix si elle veut s’en sortir. 

Les autres personnages secondaires sont bien travaillés et on apprend vraiment à les découvrir au fil des pages. Ils cachent tous bien leur jeu et on ne connait jamais vraiment le fond de leur pensée. J’ai beaucoup aimé Naoko et son secret. D’ailleurs j’espère que c’est un élément qui reviendra dans les tomes suivants. Tristan, Orfeo et Poppy sont vraiment des personnages intéressants qui apportent de gros plus à l’histoire (et ça je vous laisse découvrir pourquoi). 

En conclusion, une histoire terrifiante et glaçante, des rebondissements incroyables avec des personnages intéressants qui ont tous une part d’ombre. Hâte de continuer pour savoir comment les choses vont se dérouler pour notre héroïne et découvrir les secrets de tous ce beau monde ! 

#ISBN9782221250570









lundi 25 janvier 2021

Ludo footballeur ~ Alexis Hayden

 



Simon n’est jamais tombé amoureux. Pour lui, le fameux « Coup de foudre » c’est pure invention hollywoodienne et littéraire, pour remplir les salles et vendre du papier en faisant rêver les filles. Ça le fait doucement rigoler.
À seize ans, on croit tout savoir sur tout. Heureusement, la vie ne s’arrête pas à cet âge, elle commence au contraire. La sienne va lui réserver bien des surprises…
Sa grande passion, depuis toujours, c’est le foot. Mais pas n’importe lequel !
Avec ses copains, il a toujours été allergique aux circuits traditionnels : fédération, règlements, formalités… Mais ce ne sont pas les seules choses qui le rebutent. Il ne supporte pas l’agressivité de certains joueurs qui oublient qu’ils ne sont que des amateurs. Ces abrutis prêts à vous tuer pour gagner un match de troisième zone dans une province perdue.
Le football de Simon et de ses copains est différent, quasi clandestin. En Amérique du nord on appelle ça « le foot de rue », eux préfèrent squatter n’importe quel terrain, d’où ils sont régulièrement chassés, par des gardiens de pelouse, qui auraient fait carrière à l’époque du troisième Reich ! Braver ces buses fait partie du jeu et ils aiment bien ça.
C’est là, sur une de ces pelouses, que sa vie va réellement commencer…


Un grand merci à l’auteur pour l’envoi de son roman et pour sa confiance !

Simon est un jeune garçon qui a une passion pour le football, mais pas celui du circuit officiel. Trop de règles qu’il n’a pas envie de suivre. Il forme donc avec certains autres jeunes une petite équipe de « foot de rue ». Il menait une petite vie tranquille et ça, jusqu’à l’arrivée de Ludo…

Aussitôt arrivé, aussitôt commencé et terminé. J’ai vraiment lu ce roman d’une traite. Certes, ce n’est pas une brique, mais je n’avais pas envie d’arrêter de lire et je voulais vraiment connaitre le fin mot de cette histoire. Parce que oui, on se rend très vite compte que Ludo cache un secret qui semble lourd à porter (D’ailleurs je ne m’attendais pas à cette révélation). Et surtout savoir comment les choses allaient se dérouler entre nos deux protagonistes. 

J’ai beaucoup apprécié suivre Simon dans sa découverte de ses sentiments (parfois contradictoire). Il n’arrive pas forcément à comprendre ce qu’il lui arrive, comment mettre les mots sur ce qu’il ressent. Surtout que Ludo semble souffler à la fois le chaud et le froid et notre jeune héros ne sait plus où donner de la tête !

Ce roman traite des difficultés que les adolescents peuvent avoir lorsqu’il ne se trouve pas dans la norme et qu’ils doivent faire face aux préjugés des autres. Surtout lorsqu’on se retrouve confronté à des gens qui ne comprennent pas ou ne veulent pas comprendre les différences.

J’ai trouvé ça intéressant que l’auteur décide d’écrire à la première personne. J’ai l’impression que ça rend les choses plus réelles et de vraiment comprendre ce que ressent Simon.

J’ai beaucoup apprécié suivre et découvrir les différents personnages. Simon et Ludo sont attachants et j’ai bien aimé observer l’évolution de leur relation. 

Dans les personnages secondaires, ils sont peut nombreux et certains plus marquants que d’autres, notamment Nil et Raphaël que j’ai le plus apprécié.

En bref, une histoire que j’ai apprécié lire et qui traite de thèmes durs.


Les sacrifices de Nari ~ Ylanë Maÿvis

 



Depuis des temps immémoriaux, les Nilagos consacrent des cérémonies à leur déesse tutélaire Nari en lui sacrifiant leur animal-totem, le majestueux nilab. Mais sous le règne de l'aÿr Balog le Malin, la spiritualité de la tribu s'efface progressivement devant les ambitions politiques et économiques de son chef qui voue une haine secrète à Nari. Poussé par le désir de comprendre une prophétie qui l'accable, Balog devra affronter son passé et se confronter à la divinité... mais cela suffira-t-il pour permettre aux Nilagos de renouer avec leurs traditions ancestrales ?

L'histoirienne Ylanë Maÿvis nous fait plonger au cœur de l'ère tribale de Koro, où de modeste tribus côtoient des clans très puissants, bien plus avancés économiquement et technologiquement. Le résultat de ces recherches mythoscientifiques fait émerger certaines des principales problématiques de cette lointaine époque, et permet de soulever le voile de la jeunesse de l'un des plus grands héros koroïens de cette période : le célèbre Toziram.


Je remercie beaucoup Nicolas Jolie de m’avoir proposé ce roman nous racontant la formidable histoire des Nilagos.

Ylanë Maÿvis, grande historienne, par son travail acharné et grâce à la découverte du vaissépulcre de Balog le Fou, a pu nous proposer ce bouquin qui nous permet d’apprendre des choses et de comprendre ces lointaines tribus.

Nous sommes donc plongés en plein cœur de Koro où différentes tribus vivent plus ou moins en harmonie. Certaines étant plus puissantes, plus avancées que d’autres, les rivalités ne sont pas inconnues. On va se retrouver à un tournant important de la vie de ces peuples. Les choses ont énormément changé depuis que Balog le Malin est devenu l’aÿr des Nilagos. Leur lien avec leur divinité principale Nari, la gardienne du bonheur, n’est plus aussi puissant qu’avant. Balog va devoir se confronter à son passé, une prophétie, la divinité, son fils et son clan pour réaliser ses projets. Va-t-il y arriver ? A quel prix ? Que va-t-il se passer pour ce peuple ? …

J’ai adoré découvrir cette planète qui nous était encore inconnue jusque-là. Découvrir les rites de ces peuples étrangers. Pouvoir observer leur manière de vivre, les animaux incroyables qui peuplent leurs terres. En apprendre plus sur les mythes et les divinités peuplant ce monde. Bref, découvrir toute une civilisation que nous ne connaissions pas. Bien que ce monde soit éloigné du nôtre et beaucoup plus avancé, on n'a aucune difficulté à comprendre à quoi servent ces technologies et autres éléments rencontrés durant notre lecture.

C’est une histoire addictive par ses nombreux événements, rebondissements et actions. De plus, l’auteure a une plume fluide et accrocheuse qui nous fait vite tourner les pages pour connaitre la suite et savoir comment Torizam est devenu aussi célèbre. Les descriptions sont captivantes et permettent de bien appréhender et de bien avoir en tête les personnages et décors.

Il ne faut pas oublier, dans ce roman, le travail de traduction important qu’a réalisé Nicolas Jolie. Grâce à lui nous avons pu découvrir une histoire qui nous serait restée inconnue !

J’ai donc passé un moment très agréable à découvrir cet univers avec ses traditions et ses personnages incroyables et surprenants ! J’espère vraiment que Nicolas Jolie continuera son travail de traduction pour nous offrir d’autres peuples, tribus et individus !

Si vous voulez en savoir plus sur Koro, je ne peux que vous conseiller de visiter ce site web : 
https://histoiredekoro.com/

samedi 23 janvier 2021

Angela et le Chiffre des Anges, tome 1 : Genesis ~ Yvan Premier




Le jour de ses 10 ans, Angela reçoit une lettre de ses parents qui changera sa vie à tout jamais. En effet ils sont morts un an auparavant, et cette lettre lui fait l’effet d’un électrochoc. Aidée de son meilleur ami Gabriel, elle tentera d’en percer les énigmes et de décoder les indices qu’elle renferme. Arriveront-ils à décrypter ce très obscur Chiffre des Anges ? Parviendront-ils à percer le mystère des évènements étranges et inquiétants qui se multiplient depuis peu dans leur orphelinat ?
Découvrez-le en plongeant dans les premières aventures d’Angela .


Je tiens à remercier Yvan Premier pour sa confiance et pour m’avoir partagé son roman.

Angela est orpheline depuis peu et continue de vivre dans l’orphelinat où ses parents étaient professeurs. Sa vie est tranquille entre ses cours et son ami Gabriel, mais les choses vont changer lorsqu’un nouvel enfant arrive : Luc Fire. De plus, elle va recevoir le jour de ses 12 ans, une lettre de ses parents avec un message étrange. Quelles découvertes va-t-elle faire ?!

La première chose que je tiens à souligner et qui n’a pas vraiment rapport avec l’histoire en elle-même, c’est que 50% des bénéfices du livre sont reversés à la fondation Break Poverty pour aider les enfants pauvres. C’est un très beau geste que je tenais à mettre en avant.

Ce roman nous propose une histoire et une intrigue super bien ficelée. Angela et ses amis vont se retrouver confronté à une série d’énigmes qu’ils vont devoir résoudre s’ils veulent comprendre la lettre mystérieuse qu’Angela a reçue de ses parents décédés. On retrouve donc des codes, des énigmes en lien avec les chiffres et les lettres. Qu'on va pouvoir nous aussi tenter de comprendre et de résoudre avant d'avoir les réponses. Les informations nous sont transmises en même temps qu'à nos héros et ça j'aime beaucoup parce qu'on peut plus facilement se mettre à la place des protagonistes ! 
Cette lecture est à la fois pour les plus jeunes, où ils peuvent suivre nos héros dans la découverte d’un monde magique et incroyable. Et à la fois, pour les plus âgés qui auront le plaisir de se confronter aux énigmes et qui apprécieront tout autant que les plus jeunes de découvrir un univers surprenant.
La musique aura une grande importance dans l’histoire et j’ai trouvé ça super intéressant la manière dont l’auteur l’a utilisée pour son roman. Autre élément positif, c’est qu’on retrouve à la fin du bouquin la liste des chansons utilisées. Ce qui permet de les écouter et de s’imprégner de l’ambiance du roman et de l’histoire.

Outre les mystères et découvertes, l’auteur nous montre le quotidien d’Angela, Gabriel et Luc. J’ai bien aimé les « intermèdes » sportifs où nos héros se confrontent à une autre école pour un tournoi sportif. Ça n’apporte rien à l’intrigue en elle-même, mais ça nous permet d’en apprendre plus sur les différents personnages et ça permet aussi d’avoir un moment plus détendu dans l’histoire.

Angela est une jeune fille pleine de vie, un peu rebelle sans pour autant créer l’anarchie. Elle est intelligente et a une sacrée force de caractère. C’est un personnage attachant qu’on aime suivre.
Gabriel est l’ami fidèle, celui qui est toujours là pour Angela quoi qu’il arrive. Il va la suivre dans son aventure sans mettre en doute les dire de son amie.
Et Luc, le petit nouveau qui va devoir faire ses preuves pour pouvoir être accepté dans le groupe surtout que certains éléments mystérieux tentent à montrer qu’il cache quelque chose…
Il y a aussi tout une série de personnages secondaires très bien développés et qui apportent un petit truc en plus à l'intrigue. Je vous laisse les découvrir ! 

En bref, une très chouette histoire pleine de mystères et d’énigmes. Je vous rassure il reste encore beaucoup de choses à découvrir sur l’univers et les personnages ! En tout cas, je suis curieuse de connaitre la suite des aventures d’Angela.


samedi 16 janvier 2021

L'emblondie ~ Colette Ollivier-Chantrel

 

Décor : le port des Sablons à Saint-Malo

Mise en scène : la mer, les hasards, et l’affection

Musique : les vents et les mots

Du jour où leurs bateaux respectifs – le Fodrêkon et le Shervoo – se découvrent amarrés proue à proue au ponton H, le marin breton Olivier Karvalho, dit le Commandant, et le professeur parisien Ghislain Cédrat vont devenir les acteurs d’une étonnante succession d’aventures où se mêleront la peur, la joie, la colère, la honte, le chagrin, la compassion, l’amitié, l’amour, et l’humour…


Je remercie les Editions Librinova pour le renouvellement de leur confiance et pour m’avoir proposé la lecture de L’emblondie de Colette Ollivier-Chantrel

 Une histoire de bateaux et de rencontres.

Je vous avoue que les premières pages ont été un peu compliquées pour moi. Il y a pas mal de terme technique touchant aux bateaux et à la navigation et comme je n’y connais absolument rien j’ai été un peu perdue. Même avec les notes de bas de pages qui expliquaient les termes, ça n’a pas été évident. Une fois ces termes obscurs plus ou moins assimilés, la lecture se fait beaucoup plus fluidement et facilement. Je me suis donc plongée dans la vie d’Olivier Karvalho, de Gislain Cédrat, de Kira et de Marie-Cécile.

Le point central de cette histoire c’est Olivier notre marin expérimenté et à la retraite. Il passe ses journées sur son bateau le Fodrêkon. Lorsqu’un jour débarde le Shervoo et son capitaine Gislain, leur destin va se lier. Entre amitié, mentor et guide, la relation entre ces deux hommes va devenir puissante. Cette histoire nous montre aussi les liens qui vont unir Olivier et Marie-Cécile ainsi que les liens qui unissent Olivier et Kira.
Ce roman ne sera pas bourré d’actions incroyables. Non il nous transporte au plein cœur d’un port où les protagonistes vont voir leur destin se croiser, se séparer et se retrouver. Les émotions vont évoluer et se transformer et nous frapper en pleine face et on les ressent à chaque page. L’amour, l’amitié, la douleur, la peine, la joie, la tristesse, … Voilà par quoi nos héros passent et nous aussi.

Les personnages sont riches, bien développés et attachants. Olivier est un marin bourru, mais qui sait montrer le meilleur de lui pour les gens qu’il apprécie. J’ai beaucoup aimé le suivre dans ses amitiés et ses amours. Lorsqu’il découvre certaines émotions parfois positives parfois négatives. Il a aussi brisé mon petit cœur, mais pour savoir pourquoi il faudra lire cette histoire.

Le titre prend tout son sens à la fin du roman !

Un récit de vie, d’amour et de peine qui nous emporte sur les flots.



Lucas Dorinel, tome 2 : Les oubliés de Dieu ~ Ludovic Lancien

 


Un médecin généraliste est retrouvé massacré dans son cabinet aux Lilas, près de Paris. Son corps a fait l'objet d'un véritable carnage.
Très vite, l'enquête dévoile sa double vie et son intérêt morbide pour la tératologie : l'étude des ces hommes et femmes que l'on qualifie abruptement de " monstres ".

Ceux dont l'existence même fut jadis considérée comme une preuve de celle du diable.
Ceux que le régime nazi a cherché à éradiquer à travers des campagnes d'extermination longtemps tenues secrètes.
Ceux que l'on nomme parfois les " oubliés de Dieu ".

Chargé de l'enquête, le capitaine Gabriel Darui va recevoir un appel d'un homme qu'il s'était juré de ne jamais revoir. Un homme qui connaît ses secrets les plus troubles. Un homme qui, à l'instar du médecin assassiné, a frayé avec ce que l'humanité a de plus sombre. Un homme qui sait que toutes les leçons du passé n'ont pas été retenues et que, comme Darui va le découvrir, l'horreur se conjugue aussi au présent.

Je remercie les Editions Hugo poche suspense et NetGalley pour m’avoir permis de découvrir ce roman.

Un médecin est retrouvé assassiné d’une horrible manière. Si dans un premier temps on se demande pourquoi s’en prendre à cet homme, notre capitaine Gabriel va très vire se rendre compte qu’il n’est pas forcément aussi blanc qu’on le penserait…

Âme sensible passez votre chemin…
J’ai plusieurs fois repoussé la lecture de ce roman, et je le regrette. Je ne m’attendais pas à être autant happé et aussi vite dans cette histoire. L’auteur arrive à nous tenir en haleine durant toute la lecture de son roman. On veut savoir et comprendre pourquoi s’en prendre à ce médecin et pourquoi une mise en scène aussi macabre.
Entre tératologie, satanisme, nazis et combat clandestin, l’auteur nous montre toute la noirceur de l’âme humaine. L’intrigue est bien orchestrée et tout trouve une solution/résolution, chaque détail a son importance. Le récit est très bien rythmé et les chapitres courts augmentent ce côté et nous poussent à lire encore plus vite.

L’écriture fluide et soignée nous plonge dans l’horreur et dans le cheminement de l’enquête pour découvrir qui est responsable de ce massacre.

Les personnages sont intéressants et ne sont pas non plus tout blancs. Ils ont tous des défauts et certains ont même un part de noirceur dont ils tentent de s’éloigner et de laisser leur passer tumultueux derrière eux. Ce qui ne les rend que plus réalistes.

Ce roman est considéré comme un tome deux, mais il peut être lu totalement indépendamment (Bien qu’un élément de la toute fin le lie au premier). D’ailleurs, je n’étais pas au courant de ce détail avant de me plonger dans l’histoire. Et si le premier tome est de la même trempe que celui-ci, je me lancerai dans sa lecture avec plaisir ! 

mercredi 13 janvier 2021

L'urne de Xalanor, tome 2 : L'incursion du roi ~ Vincent MacPhordyne

 

Ce que tous craignaient est arrivé : le roi Légirède a déclaré la guerre au roi Ollon. Persuadé de son génie militaire, le roi d’Édorianne a envahi le royaume d’Élikasar avec des armées constituées au pied levé, privant son royaume des ressources nécessaires à la préparation des moissons. Le roi Ollon, qui ne désirait pas entrer en guerre, est forcé de répondre à cette incursion. Il doit en parallèle contrer la propagande de la flèche noire, fronde qui le dénigre, qui ronge son règne, qui voudrait sa couronne. Cette guerre risque d’attiser un jeu d’alliance dangereux risquant d’enflammer tout le continent de Koldanie. Les ordres magiques koldaniens, observateurs de ce conflit, attendent beaucoup des pourparlers religieux qui ont mal commencé. Si ces derniers venaient à échouer dans leur mission, les ordres magiques seraient contraints de s’emmêler pour prévenir un embrasement du continent, pour veiller à ne pas ressusciter le spectre de la guerre des déchus. Seront-ils obligés d’en arriver là ?

Je remercie encore une fois Vincent MacPhordyne pour sa confiance et pour me partager la suite de sa saga.

La paix est définitivement rompue depuis que le roi Légirède a déclaré la guerre au roi Ollon et a officiellement envahi son territoire. Ce dernier n’a qu’une solution, contre-attaquer, malgré le traité réalisé par les instances religieuses.

Déjà, point positif à souligner, c’est qu’il y a beaucoup moins de grossièreté dans ce second tome. Donc pour ceux que ça dérangeait, ce n’est plus le cas ici.
Dans ce second volume, on continue à suivre nos personnages dans leurs guerres, complots, fourberies, trahisons, menaces et j’en passe. Les choses ne s’améliorent absolument pas pour eux et je trouve que c’est même pire. Les choses continuent à se complexifier et personne ne peut plus faire confiance à personne. Tous n’ont à cœur que le propre intérêts quitte à marcher sur les autres, voire même les tuer.
Les choses deviennent encore plus noires : combats, massacres, violes, esclavages. D’ailleurs ot découvre d’autres membres d’organisation plus sombres et complètement dingues qui ne considère les hommes que comme de la marchandise…

C’est encore plus visible ici, mais tous les personnages semblent être mauvais et n’ayant que des côtés négatifs (Sauf peut-être le jardinier du roi Ollon xD). Il est très dur de trouver un élément positif sur eux. C’est assez intéressant d’observer que dans cette histoire on n’arrive pas à décider de quel côté on est et avec qui on tient. Le roi Ollon semble quand même le moins pire de tous.
Légirède, lui continue sa descente aux enfers, entre, ses crises de colère, son addiction et sa folie les choses ne s’arrangent absolument pas !

Le dernier chapitre fait entrer en scène les magiciens qui vont se mêler de cette guerre pour qu’elle cesse… A voir comment l’auteur va les faire participer et comment va se dérouler la suite.

Everyday is a Good Day ~ Noeko Nishi


Toki est un salaryman ordinaire, mais il est en deuil depuis le décès de sa sœur, un an auparavant. Un jour, tandis que ses parents partent en voyage, il se retrouve à devoir garder Asahi, son jeune neveu orphelin. Ce dernier, traumatisé par la mort de son père et sa mère, ne décroche plus un mot. Toki, pas du tout habitué aux enfants, va devoir s’adapter… C’est dans ce contexte déjà compliqué à gérer pour lui qu’il croise la route de Chihiro. Les deux hommes sont attirés l’un par l’autre, mais peuvent-ils entamer une relation alors que chacun d’entre eux souffre en silence ?


 

Je remercie les éditions Akata et Babelio pour l’envoi de ce manga !

Toki, en deuil depuis la mort de sa sœur l’année passée se voit confier pour quelque temps la garde de son neveu. C’est à ce moment-là que Chihiro va rentrer dans sa vie. Comment les choses vont se passer entre ce trio ?!

Aussitôt arrivé, aussitôt lu !
Ce manga tout en douceur et bienveillance traite de sujet comme la confiance, la famille, l’acceptation et aussi le deuil.
La romance n’a pas une place centrale. Je vous rassure on va parler d’amour : celui entre des grands-parents et leur petit-fils, entre un oncle et son neveu et entre deux hommes. Alors oui la romance entre ce deux-là ne sera pas au centre du roman, mais la manière dont elle se développe et se termine est très belle et tout en douceur.

J’ai été touché par cette histoire, par la manière dont l’auteure nous parle de ces sujets. Elle nous présente un héros qui a peur, qui ne sait pas comment gérer ce qui lui arrive. Il se sent dépassé par l’arrivée d’Asahi dans sa vie. Il se questionne sur comment faire au mieux pour ce petit garçon qui a perdu ses parents et qui ne parle presque plus. Heureusement pour lui, Chihiro est là et est prêt à beaucoup pour aider Toki dans son quotidien.
Cette histoire est là pour nous prouver qu’on peut douter, faire des erreurs, être dépassé et qu’on peut demander de l’aide pour s’en sortir.

Les émotions sont criantes de vérités et nous bouleversent à certains moments. Les dessins sont là pour augmenter ce qu’on ressent. Ils sont vraiment très beaux et pleins de douceurs.

En bref, une très belle histoire qui change de la romance classique, car elle aborde des thèmes différents qui se retrouvent au centre du manga.

mercredi 6 janvier 2021

Zeus et moi ~ Mady Flynn

 


L’un est un criminologue idéaliste, l’autre un serial killer redoutable.
L’un a besoin d’aide pour traquer un tueur, l’autre s’amuse à brouiller les pistes et à embrouiller les cœurs.
Et quand l’attirance entre dans la danse, il n’y a plus aucune chance de rédemption.
De l’amour ou la mort, qui aura le dernier mot ?

Je remercie les Editions BMR et NetGalley pour leur confiance !

Thomas, professeur et théologien de mythologie grecque et surtout tueur en série va rencontrer Lucas un tout jeune profiler. Que va-t-il ressortir de cette rencontre ? Amour ? Mort ?

Vu le titre, je me doutais qu’il y aurait des éléments liés à la mythologie grecque, mais j’ai été agréablement surprise d’avoir autant de détails et d’informations sur le sujet ! En plus, je vais justement commencer à voir avec mes élèves l’art de la Grèce Antique donc ça m’a donné des petites pistes et autres pour leur présenter la période. Donc ce roman est juste tombé à point nommé. Cette histoire est vraiment riche de connaissance et c’est quelque chose que j’apprécie dans ma lecture.

Ce roman se passe à notre époque et en même temps nous plonge en plein cœur la Grèce antique. En effet, Thomas est professeur de mythologie grecque et régulièrement à travers les chapitres, il nous présente des mythes de cette époque. De plus, les dieux ne sont pas loin et passent leur temps à aider Thomas à réaliser son rêve : devenir un héros digne d’eux en tuant les hommes, car Zeus les trouve indignes !
En parallèle de ces cours, l’auteure alterne l’histoire entre des scènes de crimes atroces, glauques qui pour notre tueur représente de véritables œuvres d’art et avec des scènes de sexe torrides et carrément incroyables (tant dans l’écriture que dans la manière dont ça se passe… Lisez-le pour savoir de quoi je parle 😉). Et lorsque les choses se passent avec Lucas, ces scènes deviennent surtout intenses.

La rencontre entre nos protagonistes va littéralement changer la vie de nos deux héros. Chacun a sa manière, ils vont avoir leurs convictions profondément se transformer.

Thomas, un homme brillant, intelligent, calculateur, puissant, intense et il va mettre ses capacités au service de Zeus. Pour devenir un héros antique, il est prêt à tout et même aux plus horribles tueries. C’est un personnage bien barré comme on les aime. En plus, on arrive presque à être de son côté et  vouloir le voir réussir !

Lucas, lui est un jeune profiler qui se voit confier l’affaire. Naïf, optimiste et voyant le bien partout, il va avoir du mal à trouver une piste et comprendre qui est le meurtrier (bien qu’il soit sous ses yeux). On dit que l’amour rend aveugle et c’est totalement le cas ici xD !

Je découvre la plume de Mady Flynn et je l’ai vraiment appréciée. On a quelque chose de fluide et nous tient en haleine tout le long du roman. En plus de la romance qui a un rôle important pour l’histoire, il y a aussi un thriller prenant et intéressant.

En bref, cette lecture fut étonnante et enrichissante ! 


Les dix-sept couleurs de la liberté ~ Joyce C

 

Ulysse, jeune écuyer au charme désarmant, fait partie de la grande famille du Cirque Finderly. Alors que la troupe s’installe pour quelque temps aux abords de la capitale, il n’a qu’une idée en tête : découvrir la fameuse Tour Eiffel, qui vient tout juste d’être inaugurée. Suite à un incident sur les berges de la Seine, il rencontre Pâris, un lycéen en dernière année à l’Institut Jauffret, qui lui propose de partager avec lui les joies de la grande ville. Entre eux, l’alchimie est immédiate. La séduction s’installe, les étreintes s’enflamment. Paris devient le théâtre de leurs secrets. Jusqu’où l’ivresse les mènera-t-elle, avant que les jeux du cœur ne s’en mêlent ?


Je tiens tout d’abord à remercier Joyce C. pour sa confiance et pour m’avoir permis de découvrir cette belle histoire.

Ulysse jeune écuyer dans un cirque débarque avec sa troupe à Paris. Des étoiles plein les yeux, il veut à tout prix découvrir la tour Eiffel qui vient juste d’être inaugurée. Ces pas ne vont pas le mener vers ce monument, mais vers Pâris, un jeune homme qui va lui faire découvrir les beautés de la ville.

Les dix-sept couleurs de la liberté nous plonge en plein cœur de la ville de Paris au XIXe siècle. C’est une romance historique où deux univers vont rentrer en collision. Deux univers opposés, deux personnalités différentes. D’un côté, un jeune homme faisant partie du cirque Finderly où la tolérance à la différence est importante. De l’autre un jeune homme de bonne famille parisienne qui peine à cacher ses penchants pour la gente masculine mal vu par sa famille et par la société de l’époque.  
Malgré ces différences, la passion, l’alchimie et l’attirance seront plus fortes et ce dès leur première rencontre. Ils vont ensemble découvrir la ville. Joyce C. nous offre de magnifiques décors et de belles descriptions qui nous font voyager et découvrir cette ville. L’auteure nous permet aussi de découvrir le monde du cirque, les liens qui unissent les membres de la troupe, les spectacles et la beauté de la relation entre Ulysse et les animaux notamment avec Arion, son cheval.

Lors de ces moments passés ensemble, nos deux héros vont en profiter pour se découvrir mutuellement, apprendre à se connaitre, profiter de la présence de l’autre pendant qu’ils le peuvent.
Entre la joie, la passion, l’amour, le bonheur, le doute, la tristesse, le déchirement et j’en passe… on passe par toutes les émotions. La plume fluide, tendre et agréable de l’auteure amplifie ces sensations. J’ai eu plusieurs fois les larmes aux yeux autant de tristesse que de joie.

D’un côté on a Ulysse, un jeune homme égoïste qui ne pense qu’à se faire plaisir au détriment des sentiments des autres. Une fois qu’il a un objectif (masculin) en tête, il sera prêt à tout pour y arriver quitte à manipuler les autres et sans se soucier des conséquences. Ce jeune homme est beau, intelligent, doué dans ce qu’il fait. Lors de son arrêt dans la capitale, on va voir qu’il va évoluer, se transformer au contact de Pâris. Malgré son sale caractère, j’ai adoré ce personnage ! Il est tellement vrai, unique et surtout libre dans sa façon d’aimer. Et j’ai adoré voir son évolution, même si ça a été dur pour lui de se rendre compte de chose nouvelle…

Et puis on a Pâris, ce bel albinos. C’est tellement rare d'en croiser dans un roman, c’est un beau point positif à cette histoire. La description qu’en fait l’auteure le rend désirable et magnifique ! Ce jeune homme est tendre, calme, doux. Il est obligé de cacher ses préférences et donc les choses ne sont pas faciles pour lui, il n’arrive pas à profiter pleinement de sa rencontre avec Ulysse lorsqu’ils se baladent dans les rues de la ville.

J’ai donc adoré suivre Ulysse et Pâris dans leurs aventures, leur découverte de l’autre et de leurs sentiments. J’ai été triste lorsque j’ai tourné les dernières pages, de les quitter et de ne plus pouvoir suivre leur histoire ! 


dimanche 3 janvier 2021

Vandi'a : L'Origine ~ Markus Charret

 


Ao créa les dieux, et les dieux créèrent Vandi’a, la terre des Pensants.
Septième ère du monde neuf. Une nuit calme sur les berges d’un marais séculaire, un disciple assiste à l’illumination de son maître. Les dieux, encore inconnus des mortels, ont pris contact avec leur élu. Ils les veulent, lui et son disciple, partir à la recherche du Savoir afin de le transmettre aux leurs.
Démarre alors un tumultueux voyage jusqu’aux confins du Connu, sur une route pavée de périls mortels et de rencontres insolites. Plus loin encore, au cœur de la Création, sont couchés à les attendre dans l'ombre tous les secrets divins.

Ceux-ci, tels que reportés par l’élu, sont consignés en première partie de cet ouvrage. Quant aux pérégrinations menant à leur découverte, vous les trouverez relatées dans la seconde partie, le journal de voyage de son disciple.


Je tiens à remercier Markus Charret pour sa confiance.

Vandi’a se compose de deux parties. La première nous raconte la création du monde où tout découle d’Ao. La seconde nous propose le voyage d’un jeune garçon et son maître qui tentent de percer les secrets de ce monde suite à un contact avec leurs Dieux encore inconnus jusque-là…

J’ai beaucoup aimé ce que j’ai lu ! J'avoue qu'au départ j'étais un peu perdue et il m'a fallut quelque pages pour comprendre ce dont il était question, mais au final je m'y suis retrouvée donc pas de gros problèmes ! D’ailleurs, j’ai beaucoup apprécié cette première partie parce qu’elle nous permet de découvrir la création de l’univers dans lequel nos héros vont vivre et surtout faire le lien avec la quête qui attend nos personnages principaux dans la deuxième partie.
Ce qui m’a surprise lors de ma lecture, c’est le fait qu’il n’y ait aucun dialogue dans la seconde partie de l’histoire. Si au départ c’était assez perturbant ce n’était plus le cas après quelques pages. Cette manière de faire s’explique facilement par le fait que notre histoire est un texte écrit par le héros lui-même pour nous raconter ses aventures et la manière dont il est arrivé à avoir ces connaissances sur son monde et sa création. D’ailleurs ce que j’ai adoré c’est que tout dans ce roman va dans ce sens. Les avant-propos et les notes de bas de pages nous expliquent la manière dont a été créée ce récit et nous rapportent aussi des détails comme si on lisait vraiment le texte sacré et non un roman. J’ai bien aimé la plume de l’auteur et je trouve qu’elle se marie bien avec l’histoire.
 
Il ne faut pas s’attendre à une histoire remplie d’actions et de rebondissements (en tout cas pour cette partie de l’histoire), les choses sont très calmes. On découvre les personnages, leur village et certaines de leurs coutumes. Je trouve ça bien raccord les personnage dont la personnalité est calme et contemplative et où la méditation à une place importante.

Au niveau des personnages, dans la première partie on rencontre Ao ainsi que toutes les entités qui émanent de lui. Ils sont nombreux et fort différents donc je vous laisse l’occasion de les découvrir et surtout voir et comprendre à quoi ils correspondent vraiment.
Pour la deuxième partie, les personnages sont très peu nombreux puisqu’on ne rencontre vraiment que Trosnarii et Evéal. Comme je l’ai dit plus haut, ce sont des héros très calmes. Ils ont une relation de maître/élèves et il y a donc toute une partie de l'histoire liée à l’apprentissage.

En bref, j’ai apprécié ma lecture et je serais curieuse de continuer le voyage avec nos deux héros.

 

  





samedi 2 janvier 2021

Les contes d'Erenn, tome 3 : Les Sources du Chaos ~ E. Loisel


Lors de leur dernière incursion au Pays de Llyr, Maud et ses amis ont été plongés dans l’enfer de Trafalgar Gaol, la terrible prison érigée au sein des îles sœurs. Les horreurs qui y ont lieu servent le sombre projet nourri par le Grand Maître Tazig Kozh : régner sur l’ensemble de la Terre d’Érenn.
Leur seule piste pour enrayer cette menace est celle des carreaux de verre qui les emmène à l’ouest du Pays de Dôn, dans le désert Aza. Découvriront-ils l’identité du complice qui fournit le Grand Maître en carreaux ? Quels autres secrets sont enfouis sous le sable du désert ?

Je tiens encore une fois à remercier les Editions Marathon ainsi que l’auteure pour leur confiance et pour m’avoir permis de continuer la lecture de cette saga.

Dans ce troisième tome, suite aux précédentes révélations nos héros vont devoir voyager jusqu’au pays d’Aza pour tenter de trouver des réponses à leurs questionnements.

Pour le moment, ce troisième tome est vraiment mon préféré ! Déjà parce que j’ai été heureuse de retrouver les personnages et de poursuivre leurs aventures. Ensuite, parce que dans ce tome on voyage dans un autre pays qui me semble fascinant. J’ai donc adoré en apprendre plus sur ces contrées ainsi que d’en savoir plus sur Vesper et Télia. Et pour tout un tas d’autres raisons (Gaël <3). Comme le fait qu’il y ait vraiment beaucoup d’émotion et de moments intenses pour nos personnages ! (Est-ce que j’ai eu plusieurs fois les larmes aux yeux ?! OUI). 

Il y a toujours beaucoup d’actions, de rebondissements dans ce troisième volume donc on continue à enchaîner les aventures en compagnie de nos héros. E. Loisel continue à nous faire découvrir les secrets de cet univers, des personnages et du Fléau. J’adore apprendre les choses petits à petits, mais parfois j’ai l’impression que l’auteure est un petit peu sadique et aime nous faire patienter pour avoir les révélations. Quand on pense que certaines réponses vont arriver et bien non on doit encore attendre pour pouvoir les découvrir xD

Au niveau des personnages, ce tome me conforte dans mon choix et Gaël est (et restera pour toujours) mon chouchou. Je trouve qu’il a évolué dans ce tome et j’ai adoré voir ça ! Le fait qu’il se dépasse, son côté entreprenant et effronté qui se développe et sa mignoneritude ont vraiment eu raison de moi. Je suis aussi sous le charme de Vesper et de sa langue bien pendu. On en apprend beaucoup sur lui et sur sa sœur dans ce tome et j’ai vraiment aimé apprendre à les découvrir parce que ce sont des personnages que je trouve vraiment super et beaucoup trop attachants !

J’ai vraiment eu un petit coup de cœur pour ce troisième tome. J’ai vraiment hâte de connaître l’évolution de l’histoire et de savoir comment E. Loisel va terminer cette saga. 


 

vendredi 1 janvier 2021

La confrérie des Mots ~ Philippe Caillaud

 


Depuis la nuit des temps, la confrérie des Mots protège des livres sacrés qui recèlent un puissant pouvoir. En 1208, une grave menace plane : le pape Innocent III a décrété la terrible « croisade des albigeois » contre les Cathares. La Confrérie doit récupérer les Livres confiés aux Cathares et aux Templiers, pour les mettre en sécurité.
Raimbaut de Vacqueyras, grand troubadour et chevalier provençal, à la tête de l’escouade de la Confrérie, a pour mission de transporter les livres de Bordeaux à Venise.
Alors, s’engage un voyage de tous les périls en terres occitanes où s’épanouit une magnifique civilisation sur le point d’être détruite définitivement par les seigneurs du Nord. Les paysages, les coutumes, les religions, les rencontres de personnages hauts en couleur et les contes de Raimbaut, en feront une extraordinaire épopée.
Le pouvoir des Livres sera-t-il assez puissant pour protéger les chevaliers de la Confrérie ? Quelle est sa nature ? Son origine ? Ce pouvoir n’est-il pas lui-même le plus grand des dangers ? Ces valeureux combattants pourront-ils surmonter les attaques de l’Ordre du Temple, les trahisons de leurs alliés et les pièges de l’amour ? Pour réussir, il leur faudra peut-être perdre ce qui leur est le plus cher…


Un grand merci à Philippe Caillaud pour sa confiance !

La confrérie des mots a pour mission de protéger les livres sacrés d’un problème qui semble les menacer. Raimbaut de Vacqueyras et les autres membres de la confrérie vont entamer un périple pour récupérer les livres et les amener jusque Venise.

Ce roman aura fait le lien entre 2020 et 2021 puisqu’il est le dernier roman que j’ai lu et ma chronique sera la première de cette nouvelle année ! 
J’ai beaucoup aimé cette histoire. On est plongé dans le XIIIe siècle en pleine époque médiévale avec des Chevaliers, Seigneurs, Templiers, Troubadours, …  L’auteur nous offre trois degrés de lecture : La simple aventure de chevaliers, L'insertion de la confrérie dans l'histoire de l'Humanité ou La découverte de la nature du secret des Livres. Ces niveaux de lecture arrivent petit à petit. Le premier est là dès le départ, mais pour les deux autres il faut avancer dans l’histoire pour commencer à les apercevoir et les comprendre. Ce qui est normal puisque c’est quelque chose qui prend plus de temps à se mettre en place et donc on apprend les choses petits à petits à travers les différents chapitres, histoires et grâce aux différents petits textes qui se trouvent au début de presque tous les chapitres. 

Ce roman historique est bourré de rebondissement, d’aventure, de combat et de rencontre. On ne s’ennuie pas et nos héros sont toujours en action pour tenter par tous les moyens de réaliser leur mission. Lors de ce voyage rocambolesque on a des moments où le chevalier et troubadour Raimbaut de Vacqueyras nous raconte des histoires intéressantes sur son parcours, sur les livres ou encore des histoires et des mythes sur la région. J’ai beaucoup aimé ces petites « pauses » qui permettent d’en apprendre plus.
Ce que j’ai apprécié dans ce roman ce sont les différents petits éléments historiques qu’on peut apprendre lors de notre lecture.

 Au niveau des personnages on peut voir qu’ils sont vraiment bien développés et travaillés, ce qui nous donne envie d’avancer avec eux et de poursuivre leurs aventures. On retrouve donc Raimbaut de Vacqueyras. Il a une prestance incroyable et une grande intelligence qui donne envie de le suivre. Un mot qui le qualifie bien c’est persévérant donc il fera tout ce qui est en son pouvoir pour réaliser sa mission quoi qu’il puisse lui arriver et qu’importe les risques. 
Andarta est une jeune femme particulière et très mystérieuse. C’est une guérisseuse païenne qui va apporter des éléments nouveaux dans l’histoire tant au niveau des livres que des relations entre les personnages. On peut dire qu’elle a un sacré caractère et qu’elle ne se laisse pas marcher dessus ! 
On a ensuite Jean le Preux, un Templier rallié à la cause de la confrérie et Estienne de Coumargon, un jeune chevalier.  
On retrouve d’autres personnages que nos héros vont croiser au fil de leur périple.

L’auteur a une très belle plume. Elle est agréable à lire et je trouve qu’elle colle bien avec ce genre de roman historique.

En bref, une très bonne lecture sur l’histoire d’une confrérie avec beaucoup de détails historiques et une aventure pleine de rebondissements et d’action !

Rockbury, tome 1 : Le poids de nos secrets ~ Effie Hollyn et Ryanne Hollyn

  Benji et Phoenix se connaissent depuis toujours et rien n’est en mesure de les séparer. Ayant grandi dans le même cocon familial, ils sont...