dimanche 27 décembre 2020

L'île des condamnés ~ Béatrice Fronton-Patinote

 


Un faux jeu de télé-réalité organisé par un petit groupe de riches désabusés. Un serial killer lâché sur une île déserte avec les participants de ce jeu, naïfs, qui ne savent pas qu’ils ont été piégés. Un policier à la retraite et une jeune médium. Dans un jeu de cache cache morbide, chacun va essayer de survivre, mais tous n’y parviendront pas.


Je tiens à remercier les Editions Plumes de Marmotte ainsi que NetGalley pour leur confiance.

Des personnes qui pensent participer à un jeu télévisé, une île déserte, des mégalomanes plein d’argent, un tueur en série complètement dingue, une médium, un policier. Prenez tout ça, mélangez le tout et vous aurez « L’île des condamnés »

Je vous mentirais si je vous disais que je m’attendais à lire cette histoire comme telle. Je m’étais carrément imaginé autre chose… Je pensais que l’histoire débuterait presque tout de suite sur l’île, qu’il y aurait plus de participant et qu’ils ne se rendraient pas compte directement de ce qu’il leur arrive une fois sur l’île et que notre tueur en série prendrait plus de temps pour faire monter la tension et la peur parmi les participants.

Une fois que je me suis mise en tête que cette histoire ne se déroulerait pas comme je l’avais pensé, je me suis laissé prendre. La première partie sur le choix des participants étaient un chouïa longue selon moi, mais elle permet quand même de mieux connaitre les personnages et de faire doucement monter la tension. Et surtout nous faire comprendre toute l’horreur que vont vivre les participants. Une fois sur l’île les choses vont s’enchainer vraiment rapidement. Notre meurtrier part en quête de sa première victime et il ne lui faudra pas longtemps pour mettre la main dessus. Âme sensible s’abstenir ! Il y a des scènes vraiment pas ragoûtantes à lire : violence, torture physique et psychologique. Mais elles nous plongent dans l’ambiance glauque et angoissante.

Les personnages sont bien construits surtout quatre d’entre eux : « Monsieur », Julien Magloire, Elisa et Léon. Les autres sont un peu plus survolés, mais on arrive quand même à bien cerner leur personnalité.
J’ai beaucoup aimé le personnage de « Monsieur », la manière dont l’auteure l’a construit, sa personnalité noire et glaciale, son côté calculateur, son contrôle sur absolument tout excepté peut-être sur son patron…
Elisa aussi je l’ai appréciée, car elle est forte et n’a vraiment pas la même attitude envers cette émission que les autres. Elle est différente puisqu’elle est médium et elle a la capacité de rentrer en contact avec un ancien bagnard qui a été condamné sur l’île où les différents participants se retrouvent. Est-il l’a pour l’aider ?! A vous de le lire pour le découvrir.

C’est le premier livre de Béatrice Fronton-Patinote que je lis et j’ai beaucoup aimé sa plume. Elle est fluide et efficace pour ce genre de roman.

En bref, je ne m’attendais vraiment pas à l’histoire tournée de cette manière donc il y a un petit moment de tristesse de ne pas trouver ce à quoi je m’attendais. Mais on a quand même affaire à un bon thriller avec une fin vraiment intéressante !  


lundi 21 décembre 2020

L'Ouros, tome 1 : Dernières escales ~ Ornella Salvador

 


Personne ne sait pourquoi le Melenian vogue seul, le long des côtes d’Assir et Ervas. Massacre ou sauvetage, une mission royale ne se dévoile pas, même au sein de l’équipage.
Jekka, recueillie et élevée à bord, est plongée comme tous dans l’ignorance. Elle sent pourtant que son destin est étroitement lié aux mystères du navire, et à sa soif de liberté s’ajoute le besoin de connaître la vérité.
Une vérité qui les mènera, elle et ceux qui suivent ses traces, au cœur de la guerre. Et peut-être un jour, là où l’inexplicable existe : au-delà même des frontières du monde.

Je tiens à remercier les Editions du Saule pour m’avoir permise de découvrir le premier roman d’Ornella Salvador.

L’Ouros nous fait embarquer sur le Menelian, un navire voguant seul avec une mission connue de très peu de personnes. Jekka, une jeune femme qui a été recueillie sur ce bateau lorsqu’elle était nourrisson ne rêve que de liberté et découverte du monde.

J’ai beaucoup aimé cette histoire. On embarque sur le Menelian, nous faisant découvrir le monde de cet équipage particulier. J’aime beaucoup les univers liés à la navigation et au bateau (même si toute l’histoire ne se passe pas sur le navire, ça reste quand même très chouette). Comme Jekka on a envie d’en apprendre plus sur le secret que peut bien cacher le capitaine et les militaires qui partent en missions secrètes. On va en apprendre plus au fil des pages, commencer à comprendre certaines choses et en découvrir d’autres. Mais l’auteure ne nous apporte pas toutes les réponses et nous offres d’autres questionnements avant la fin de ce premier tome. Notamment plusieurs grosses révélations et j’avoue avoir très envie d’avoir les réponses ! Grâce à cela, on n’a pas envie de reposer le roman avant de l’avoir fini. On est poussé à continuer jusqu’à avoir toutes les révélations que l’auteure veut bien nous offrir.
Ce roman est bourré d’aventures, d’actions et de rebondissements. On n’a pas le temps de s’ennuyer et nos héros n’ont pas l’occasion de prendre du bon temps…

Jekka, est forte, intrépide et indépendante. Et avec un caractère de cochon !!! Mais ça ne nous empêche pas de nous attacher à elle, d’avoir envie de la suivre, d’avoir peur pour elle, de retenir notre souffle dans les moments délicats et sourire lorsque les choses se passent bien pour elle. (Parfois, elle méritait des claques… Surtout dans certaines de ses réactions à propos d’Olesar)
En parlant de lui, c’est vraiment un personnage comme je les aime. Bourru, grognon et grincheux, mais qui n’en reste pas moins attachant (</3)
Mijee, n’est pas aussi intrépide que Jekka et va se retrouver un peu contre sa volonté liée à toute cette histoire. Même si elle a peur et qu’elle ne souhaite que retourner sur le navire, elle va quand même avoir un immense courage pour aider son amie.
Enfin, Norh un militaire du navire. On ne connait pas grand-chose sur ce personnage, il est assez mystérieux et semble cacher pas mal de chose. Hâte de voir ce que l’auteure va nous apprendre sur lui dans la suite de cette histoire !

Ornella Salvador a une belle plume, fluide et efficace qui nous plonge en plein cœur de son roman.

En bref, j’ai passé un très bon moment avec cette lecture pleine d’actions et de révélations. Je suis curieuse de découvrir la suite et d’en apprendre plus sur ces pierres noires et voir quelles nouvelles aventures vont arriver à nos protagonistes ! 

dimanche 20 décembre 2020

But, i love you ~ Effie Hollyn et Ryanne Hollyn

 


L'amour peut-il tout pardonner ?

Clyde s’était promis une chose : oublier à jamais cet enfoiré de Priam Blacks !

À vingt ans, Clyde mène une existence tranquille à Boston avec son meilleur ami, loin des blessures du passé. Mais lorsqu’un mec trop beau pour être vrai débarque au Starbucks où il travaille, la douleur de son premier amour le foudroie. Veste en cuir, coupe de rockstar, regard ravageur... Priam est encore plus sexy qu’autrefois.

Et ça, c’est un vrai problème !

Fraîchement arrivé de Chicago après ses études de marketing, Priam est décidé à s’offrir la vie qu’il mérite. À commencer par ouvrir un bar avec son pote Jed et faire flancher le beau serveur du Starbucks. Mais Clyde n’est plus le jeune adolescent timide et inexpérimenté qu’il a initié lorsqu’ils étaient au lycée. Il a mûri et s’est endurci.

Et ça, ce n’est pas une surprise !

Quatre années se sont écoulées depuis leurs adieux, mais Clyde n’a pas oublié la souffrance que lui a infligée Priam. Résistera-t-il à son magnétisme ou le tombeur lui brisera-t-il le cœur une seconde fois ?

Quand j’ai vu que Effie & Ryanne Hollyn étaient sur SimplementPro, j’étais beaucoup trop contente parce que ça faisait un moment que je voulais découvrir leurs histoires. Donc je les remercie vraiment d’avoir accepté ma demande pour découvrir But I Love You. C’est donc mon premier roman de ces autrices et je ne suis vraiment pas déçue, je continuerais à les lire avec grand plaisir !!

Clyde et Priam ont eu une relation lors de leur adolescence et les choses ne se sont pas bien terminé pour eux. Lorsque Priam vient s’installer à Chicago, la ville de Clyde comment les retrouvailles vont-elles se dérouler … ?!

J’ai vraiment adoré ce roman et j’ai tout de suite été happée dans l’histoire. Vouloir suivre Clyde et Priam pour savoir comment les choses allaient se dérouler entre eux, comprendre ce qu’il s’est passé à l’époque et surtout comment tout va se terminer pour nos deux protagonistes. Hier soir, il me restait plus ou moins la moitié du roman à lire et je n’ai pas pu le lâcher avant de le terminer…  On comprend très vite qu’il va forcément se passer quelque chose qui va déchirer nos héros et qui va nous faire souffrir et carrément pleurer. Donc une fois ce moment arrivé, je n’ai vraiment pas pu m’arrêter parce que je voulais absolument savoir comment cette histoire allait se terminer !! Et à cause de ça, me voilà à plus d’ 1heure du matin avec les yeux rouges d’avoir pleuré et mon petit cœur de guimauve tout mou.

J’ai beaucoup apprécié qu’on ait le point de vue en alternance de nos deux héros. On apprend donc à mieux les connaitre et surtout à comprendre mieux les choses, leur histoire, leurs sentiments et surtout leur amour.

Entre passé, présent, rejet, amour, pardon, culpabilité et j’en passe… Il y a vraiment beaucoup d’émotion dans ce roman et comme les autrices ont réussi à mettre au point des personnages tellement réels et tellement attachants on les ressent encore plus.

Clyde est un jeune homme attachant et quand on en apprend plus sur lui et son passé, on ne peut que l’aimer encore plus. Il est tellement touchant et en même temps est quelqu’un de fort (Malgré ce que peut en dire Noah…). J’ai beaucoup aimé le suivre et le découvrir.
Priam est quelqu’un de très persévérant surtout quand il s’agit d’avoir ce qu’il veut. Au départ, on peut ne pas l’apprécier parce qu’il semble arrogant et trop sûr de lui, mais plus on apprend à le découvrir, lui, son passé et ses secrets plus on tombe sous son charme.
Les personnages secondaires sont aussi très chouettes surtout Joachim, Fred et Jed. Ils apportent un petit truc en plus à l’histoire. Noah, je suis un peu mitigée à son sujet… C’est le meilleur ami de Clyde et on voit tout l’amour qu’il a pour son pote, mais parfois certaines de ses remarques m’ont vraiment horripilée … Après on se rend compte que c’est parce qu’il veut bien faire et qu’il pense que c’est pour le bien de son ami. En revanche, Beka elle ne mérite que des claques…

En résumé, une très belle histoire addictive qu’on aimerait voir continuer. Des personnages attachants qu’on s’attend à voir débarquer au prochain coin de rue. Et une très belle histoire d’amour basée sur le pardon ! 

vendredi 18 décembre 2020

Sur le fil ~ Dominique Dejob

 

Le 15 novembre 1999, un Airbus se crashe. Dès lors, le destin de quatre survivants est bouleversé et un lien puissant se tisse entre eux...

Pierre, Nicolas, Gilbert et Sophie ne se connaissent pas. Le 15 novembre 1999, le hasard les réunit à bord d’un Airbus. Ce vol bouleverse à jamais leurs vies respectives. Désormais, Sophie ploiera sous le poids d’un secret trop lourd à porter, et une cruelle rumeur frappera Nicolas. Quant à Gilbert et à Pierre, l’un devra enfin s’affirmer, le second, se confronter à un amour contrarié. Ainsi, la vie des uns et des autres ressemblera alors à la périlleuse traversée du funambule sur un fil ténu. Tiendront-ils tous l’équilibre jusqu’au bout de leurs épreuves ?
Les années se succèdent, durant lesquelles les destins de nos personnages se croisent, se perdent et se mêlent à nouveau. De fil en aiguille, la trame de l’intrigue les emmène finalement à coudre ensemble le dernier point du récit. Mais est-ce pour le meilleur ou pour le pire ?
Selon le proverbe, « La vie ne tient qu’à un fil ». Mais, pour ces quatre là, ce fil sera-t-il de ceux qui résistent ou de ceux qui cassent ? Sera-t-il celui qui recoudra les blessures ou bien celui qui les laissera s’effilocher ?

Encore une fois je renouvelle mes remerciements aux Editions Ex Aequo pour la découverte de ce livre.

Sur le fil, c’est une histoire de destins croisés. L’histoire de personnes qui ne se connaissent pas, mais qui vont voir leur vie être liée à jamais les uns aux autres à la suite d’un crash d’avion.

C’est une histoire très émouvante. Le nom du roman prend tout son sens dès le départ. On a des personnes reliées entre elles par un fil qui va tous les conduire à prendre cet avion. Certains de ces fils vont définitivement se briser et ne pourront plus être raccrochés. Quatre personnes vont rester liées, leur fil va se détendre, va se rapprocher, être tiré, mais ne se brisera jamais. Parce que ces quatre destinées sont vouées à être liées à jamais et peut-être même à se retrouver…

On est tout de suite plongé dans l’histoire, à peine les personnages présentés que la catastrophe arrive, les émotions explosent directement. C’est dur à lire, parce que même au bout de quelques pages on s’attache directement à deux personnages (Nicolas et Suzanne). L’attachement pour les autres arrive plus tard lorsqu’on les découvre un peu mieux et qu’on apprend à les connaitre. Une fois l’accident passé et 10 années écoulées, les choses ne seront pas plus faciles. Il faut continuer de faire face à ses cicatrices qu’elles soient visibles ou bien enfouies en eux, faire face à la culpabilité, aux préjugés, la dépression, …  Comment se reconstruire après ce qui s’est passé ? Et surtout pourront-ils y arriver ?!

J’ai beaucoup aimé avoir, ces petits moments de « pause » dans l’histoire pour nous parler des expressions/éléments liés au fil : Ariane, les Parques, Un fil à la patte, … Et surtout le fait que ces petites explications soient liées aux personnages.

En parlant d’eux, on retrouve Nicolas, un garçon de 11 ans au moment de l’accident. C’est le personnage auquel je me suis le plus attaché et je pense que c’est voulu. Parce que l’auteure nous pousse vers lui. Il semble être le nœud qui relie tous ces fils. Nicolas va être le nouveau dans un petit village ne sera pas facile, car les rumeurs circulent vites et elles ne sont pas agréables à entendre.
Ensuite, on a Gilbert, ce professeur qui n’arrive pas à se faire respecter. Cet accident va lui apporter deux choses importantes. L’une très rapidement et l’autre beaucoup plus tard. (Mais bien évidemment à vous de lire pour découvrir ce qu’il en est). J’ai beaucoup aimé ce personnage et son évolution durant l’histoire.
Vient après Pierre. On peut avoir l’impression que cet accident n’a pas eu grand impact sur lui, mais plus on le découvre et plus on voit qu’il va prendre conscience de certaines choses dans sa vie.
Et enfin, Sophie qui sera celle qui s’en sort le moins bien. Elle a un secret qui pèse lourd sur ses épaules et qui l’engloutit petit à petit. Elle sombre, mais arrivera-t-elle à remonter à la surface ?... 

C’est une très belle histoire avec une très belle plume, fluide et délicate, mais qui nous percute par la justesse des sentiments et des ressentis.

 

vendredi 11 décembre 2020

Rien ne sera jamais plus comme avant... ~ Ellega Kieffer

 


Rien n'est plus intime qu'une grossesse. Mais lorsque celle-ci s'interrompt, lorsqu'on perd son enfant tant attendu, tout s'effondre autour de nous. L'existence des futurs parents en est bouleversée à jamais. L'épreuve de cette perte se révèle aussi douloureuse que taboue. S'ouvre alors une autre dimension, dans laquelle la souffrance est quotidienne et où l'ignorance et l'incompréhension des autres nous plongent dans une profonde solitude. Comment faire le deuil de ce qui aurait pu être quand on ne peut l'évoquer ? Comment aller de l'avant et accepter ses émotions quand l'importance et l'impact de ce drame sont minimisés par le reste du monde ? Comment continuer avec la crainte que cela se reproduise ? Comment surmonter cet indicible chagrin qui nous ronge ?

Avec toute la bienveillance et la sincérité qui la caractérise, Ellega nous livre un récit poignant inspiré de sa propre histoire dans l'espoir de libérer la parole autour du deuil périnatal.


Je tiens à remercier Ellega Kieffer pour sa confiance et pour le parage de son histoire !

Rien ne sera plus jamais comme avant…, nous raconte une histoire sur le deuil périnatal. L’auteure est personnellement touchée et veut nous parler des drames qu’elle a vécus, son ressenti, …

Comme je l’ai dit à l’auteure quand j’ai accepté ce sp, je sors vraiment de ma zone de confort avec ce roman. J’aime découvrir de nouvelle chose, mais ce n’est pas ça qui m’a poussé à accepter. C’est surtout parce que je trouve que c'est important à partager pour toutes les femmes et les couples qui ont pu vivre cette épreuve.  Pour le moment, je ne suis pas touchée personnellement, mais je trouve ça tellement courageux et incroyable de partager ces moments de vie, cette douleur, ce déchirement, … En parler pour nous montrer que ce n’est pas quelque chose de tabou, qu’en parler/écrire peut aider, montrer que vous n’êtes pas seule.

C’est une histoire poignante, bouleversante et percutante. Dès les premières lignes les émotions nous prennent aux tripes ! On ressent sa souffrance, sa douleur et sa culpabilité. Les mots sont durs, mais il n’y a pas de faux-semblants. Elle ne cache pas ce qu’elle put ressentir ni ce qu’elle a pu penser même si ça peut paraître horrible.

L’auteure raconte son histoire en utilisant le « tu ». Cette manière de faire est encore plus percutante, parce qu’on peut avoir l’impression d’être à sa place et tout nous marque encore plus fort.

Cette histoire est faite pour être lue. Pour nous faire prendre conscience que ce sujet existe. Qu’il peut toucher n’importe qui et n’importe quand. C’est triste et horrible à dire, mais ce n’est que vérité et nécessaire. 

 

jeudi 10 décembre 2020

Germaine Lacrevure ~ Alizée Villemin

 


Germaine Lacrevure, sorcière des marais, était… Eh bien, une femme de caractère, comme on dit avec politesse pour ne pas se faire épiler le fondement sans anesthésie.

Un beau jour, Rodrik, brave gars du village, vient trouver refuge dans sa vieille cabane.
Ensemble, sauront-ils triompher du perfide Ybiscus de la Kapuche ?

Merci beaucoup à Alizée Villemin pour sa confiance. Ce n’est pas le premier roman que je lis de cette auteure et j’apprécie toujours autant me replonger dans une de ses histoires.

Dans ce roman on va suivre Germaine la Crevure, une sorcière des marais qui va aider Rodrik, un jeune homme du village. 

Ce texte a été fait sous la contrainte de l'Inktober (ou Textober). C’est un défi qui consiste à écrire avec un mot imposé par jour. C’est grâce à ce défi qu’Alizée Villemin nous offre cette petite histoire haute en couleur !

J’ai beaucoup aimé cette histoire, elle est drôle et sans prise de tête. Son but est de nous faire rire et nous faire passer un bon moment et je peux vous dire que le contrat est bien rempli. Dès les premières lignes on ne peut s’empêcher de rire et sourire aux descriptions de Germaine Lacrevure et aux autres joyeusetés. 
Les chapitres sont courts et donc l’histoire se lit très rapidement et facilement. En plus, on a envie de savoir comment vont s’en sortir Germaine et Rodrik, donc les pages se tournent très rapidement !

J’aime toujours autant la plume de l’auteur, elle est fluide, agréable et prenante !

Ce roman est parfait si vous avez une petite baisse de moral ou si vous avez tout simplement envie de passer un bon moment.  


mercredi 9 décembre 2020

Deux coeurs en flammes ~ Meryma Haelströme

 

Maëlys et Georg sont deux enfants pas comme les autres. Lorsque le danger menace le village qui les a accueillis, nul ne sait s’ils seront un bouclier, ou une force de destruction."

Je remercie l’auteure pour m’avoir proposé son roman en sp.

Maëlys et Georg sont deux enfants. On ignore beaucoup de choses sur eux, mais on sait qu’ils ne sont pas comme les autres … Recueillis dans un village, seront-ils protecteurs ou destructeurs de celui-ci ?!

C’est une histoire très courte, mais qui n’en reste pas moins prenante ! On est directement plongé dans l’histoire et dans la vie de ces deux enfants. On comprend très vite qu’ils sont différents et possède des capacités exceptionnelles.  
Il y a beaucoup de choses qu’on ne sait pas : d’où viennent ces enfants, que sont-ils, comment sont-ils arrivés dans ce village ? … Mais répondre à toutes ces questions n’est pas le but de l’histoire. Non ici, on nous présente des moments de leur vie. L’insouciance de leur enfance, l’arrivée de créature qui leur en veulent, le développement d’une partie de leur pouvoir, les voir grandir et leurs sentiments s'intensifier …
On enchaîne les rebondissements et donc pas le temps de s’ennuyer !

Les histoires courtes ne permettent pas toujours de s’attacher aux personnages et de les appréhender. Mais dans ce cas-ci, on voit qu'ils ont quand même une personnalité bien développée et individuelle. Que ce soit nos deux héros ou leur entourage.
Je me suis vraiment attachée à Georg. Il est vraiment touchant et on a envie de le protéger. Par contre, Maëlys je ne sais pas trop pourquoi, mais elle m’a moins touchée. C’est vraiment dans la dernière partie que je l’ai le plus appréciée ^^

C’est une histoire courte, entraînante, avec plein de rebondissement et avec une plume fluide et agréable. C’est donc une histoire qui se lit vraiment très bien et vite !


Club BDSM, tome 1 : Rédemption ~ Dana Blue

 



Dave se fait surnommer Devil par la communauté BDSM, car il est connu pour être un maître sévère et particulièrement sadique. De ce fait, il n'a jamais réussi à garder un soumis plus que quelques semaines, voire quelques jours.

Terrence a enfin trouvé le courage de quitter sa communauté religieuse dans laquelle il était victime de harcèlement sexuel, ainsi que de nombreux autres sévices. Il a peur des hommes et encore plus des relations sexuelles. Il a perdu toute foi en autrui et ne croit plus en rien. Surtout pas en l'amour.

Lorsque ces deux âmes se rencontrent, le choc est imminent. Devil peut-il aider Terrence à retrouver sa confiance en lui et à se reconstruire ?


Je remercie grandement l’auteure pour sa confiance !

Au bout de quelques phrases, j’ai eu une impression de déjà-vu… Cette histoire me disait quelque chose et puis j’ai tilté que je l’avais lu il y a quelque temps sur Wattpad (Oui j’ai une mémoire de poisson rouge et je n’avais pas du tout fait le rapprochement entre les deux quand j’ai accepté le sp ^^) J’avais vraiment aimé la première fois et donc ça a été un grand plaisir de relire cette histoire. En plus, comme je suis une inconditionnelle des relectures c’était vraiment top !

Dans ce premier tome, on suit Dave alias Devil qui fait partie du monde BDSM. Et Terrence, un jeune homme qui vient de s’enfuir de sa communauté mormone où il subissait des sévices sexuels. 
Deux âmes qui vont se trouver et peut-être se lier…

Dana Blue nous plonge dans le monde du BDSM et nous le fait découvrir. Je vous rassure, il ne faut pas faire partie de la communauté pour apprécier et passer un super moment avec cette lecture. On a affaire à quelque chose d’assez « soft ». On a des scènes de soumissions, de sexe, mais rien d’horrible à lire si ça peut vous rassurer. 
Les sujets traités sont assez durs. Le rejet, l’abandon, les agressions sexuelles, …  J’aurais apprécié que certains points soient un chouïa plus développé, mais l’histoire reste quand même très prenante et poignante sans ça. Mon petit cœur de guimauve a souffert à certains moments de la lecture…

Ce qui est bien dans ce roman, c’est la belle histoire qui se développe entre nos deux protagonistes. Elle est belle, franche et sincère. On a souvent une image assez négative d’une relation D/s, parce qu’on ne la comprend pas. Mais je trouve justement que cette histoire permet de découvrir cet univers et nous fait comprendre que ce n’est pas un monde rempli de monstres et de gens détraqués. Dana Blue nous montre qu’il y a un grand respect, de l’amour, de la confiance, de la protection et j’en passe qui lient nos deux protagonistes et ça c’est tout simplement beau.

En plus, l’auteure a une plume très agréable. Je n’ai pas vu les pages défiler et je n’avais pas envie de quitter Devil et Terrence… 

Si vous aimez les romans qui vous plongent dans la communauté BDSM, foncez. Et si vous, n’en avez jamais lu, n’hésitez pas à être curieux et à tenter l’expérience avec Rédemption !


mardi 8 décembre 2020

Un chocolatier pour Noël ~ Hope Tiefenbrunner

 


La magie de Noël.

David n’y croit pas, pas plus qu’il ne croit qu’il pourrait se passer quelque chose entre lui et Nathan, qui travaille dans sa chocolaterie. Autant espérer croiser un lutin ! Après tout, Nathan est en couple et ne sort qu’avec des top models, pas vraiment la catégorie dans laquelle concourt David.

Lorsque Séraphine, sa meilleure amie, l’incite à écrire Nathan sur sa liste de Noël, David ne le fait que pour l’humour. Tout le monde sait que le père Noël n’existe pas et qu’il ne dépose pas les cadeaux au pied du sapin, même quand on a été très sage !

La magie de Noël n’existe pas.
Mais ça... c’est lui qui le dit !


Je tiens à remercier les Editions Bookmark ainsi que NetGalley pour m’avoir permis de lire ce roman !

C’est ma première romance de Noël de l’année et je suis sous le charme.

Dans ce roman, on suit David, un chocolatier qui craque pour son employé Nathan. Il sait qu’il ne fait pas partie des canons de beauté appréciés par le jeune homme et donc ne croit en aucun cas qu’il puisse se passer quelque chose entre eux. C’est sans compter sur sa meilleure amie Séraphine qui va tenter de mettre son petit grain de sel. Et si une liste de Noël et la magie de cette période pouvaient amener un miracle ?!

Cette histoire possède tout ce qui faut pour passer un excellent moment : Noël, du chocolat, deux protagonistes sexy (quoi qu’en dise David), de l’humour, des personnages attachants des quiproquos et une belle histoire d'amour.
J’ai beaucoup aimé que l’histoire se passe dans une chocolaterie, parce que ça change des cafés ou boulangeries. On en apprend un peu sur ce monde et c’est vraiment agréable.

Gros point fort de ce roman : les personnages ! J’ai plus qu’adorer suivre David, son attirance grandissante pour Nathan, ses doutes, ses questionnements, ses remises en question, … Il est tellement adorable et touchant ! Nathan est un véritable chou et j’ai aimé le voir s’épanouir dans son travail, mais aussi grâce à David. Les personnages secondaires ne sont pas en reste. Sébastien, Nina et Séraphine sont super attachants et apportent une bonne dose d’humour et de vérité ! Petite mention spéciale pour Akamaru (<3)

C’est la première fois que je lis cette auteure et j’ai beaucoup aimé sa plume, elle est très agréable et rend la lecture facile et fluide.

C’est donc une lecture idéale pour la période de Noël. Installez-vous confortablement près de votre sapin avec votre plaid, et lancez-vous dans la lecture de cette romance à croquer comme on les aime. 



lundi 7 décembre 2020

Les contes d'Erenn, tome 2 : Les îles soeurs ~ E. Loisel

 


Alors que le Grand Maître Tazig Kozh a pris la tête du Pays de Llyr, Maud et ses amis tentent d’y retourner afin d’aider le Nécromancien dans l’élaboration d’un remède au Fléau.
Recherchés par la Milice, parviendront-ils à le rejoindre ? Quelles horribles découvertes feront-ils sur leur chemin ? Quels sombres desseins se cachent derrière le motif au serpent ?

Pour la seconde fois, je tiens à remercier l’auteure et les Editions Marathon pour leur confiance !

Nous retrouvons donc nos charmants héros dans la suite de leurs folles aventures. La situation est de plus en plus compliquée entre le Fléau qui continue sa destruction et l’arrivée du Grand Maître Tazig Kozh au pouvoir….

Je me suis tout de suite replongé avec plaisir et facilité dans ce second tome ! C’est très agréable de retrouver nos personnages, de les suivre dans leur volonté d’aider le Nécromancien à mettre fin au Fléau, … Le premier chapitre nous offre un petit résumé du tome précédent. J’ai lu ce second tome assez rapidement après le premier donc l’histoire était encore fraîche dans ma mémoire. Mais pour ceux qui ont laissé plus de temps entre ces deux tomes, ce petit chapitre est parfait pour se replonger dans l’histoire et se souvenir des éléments importants. 

Les choses se précisent doucement dans ce second tome. L’auteure nous offre quelques révélations supplémentaires, mais on est encore loin d’avoir la clé de tous ces mystères. Les choses qu’on découvre nous donnent envie de lire la suite pour comprendre et savoir vers quoi E. Loisel va nous mener. 
Dans ce deuxième tome, les actions et les rebondissements s’enchainent ne laissant que peu de répit à nos héros. La plume de l’auteure étant fluide et agréable, rend l’enchainement des actions et de l’histoire encore plus facile et rapide à lire.

Maud est un peu mise sur le côté dans ce second tome, elle semble moins présente, mais on se rend compte qu’elle est toujours là pour former une sorte de ciment dans leur groupe hétéroclite. Dans ce tome, on en apprend plus sur Gaël et ses motivations. J’aimais déjà beaucoup ce personnage et ces révélations font qu’il a une place encore plus grande dans mon cœur. Je pense qu’il devient mon chouchou pour cette saga ! 
Luke et Yian sont égaux à eux-mêmes ! Et on découvre de nouveau personnage Vesper et Telia, des jumeaux provenant d’Aza. Vesper ajoute vraiment une touche d’humour avec son caractère et j’ai hâte de voir comment vont se passer les choses avec son arrivée (surtout avec un personnage en particulier … )

En bref, encore un très bon tome avec de l’action, des émotions, des révélations et de l’aventure. Je suis toujours curieuse de connaitre la suite ! 


samedi 5 décembre 2020

Bayou, intégrale ~ C. C. Mahon


Prudence Devreaux est une étudiante sans histoire dans une petite fac de Louisiane.
Une série de morts suspectes la place au coeur d'une lutte sanglante entre deux forces surnaturelles. Prudence doit se battre pour protéger sa vie, ses amies, son avenir... Et son essence même.
Sans parler du démon qui a décidé de commettre un massacre à la parade du Mardi Gras.
Les cultures cajun, créole et anglo-saxonne se mélangent entre fête typique et bayou mystérieux.

Tout d’abord je souhaite remercier l’auteure pour m’avoir permis de découvrir son roman !

Bayou nous entraîne en plein cœur de la Louisiane pour suivre Prudence, une jeune étudiante à la fac. Elle va se retrouver confrontée à une série de morts mystérieuses liées à des forces surnaturelles. 
Le résumé du roman ne nous en apprend pas beaucoup plus et moi non plus, car dans ce cas-ci, c’est un plaisir de découvrir les choses par soi-même.

Si je remercie l’auteure, je tiens aussi à m’excuser pour le temps d’attende… Il m’a fallu un long moment avant de me plonger dans la lecture de Bayou (j’avoue que je me suis laissé engloutir sous mes lectures), mais il ne m’a fallu que quelques jours pour dévorer cette histoire !

Magie, possession, démons et esprits, … sont au cœur de ce roman et de l’univers mis en place par C.C Mahon. L’auteure nous offre une histoire où l’on découvre la Louisiane, le bayou et les cajuns. C’est toute une ambiance particulière qui a été créée et dans laquelle on plonge facilement et ce après quelques pages. De plus, c’est un lieu propice pour le développement de cette histoire et des croyances qu’on rencontre au fil de notre lecture.
 Prudence qui a une petite vie tranquille, entre la fac et son travail de guide touristique dans le bayou, va voir sa vie basculer. Et à partir de ce moment-là, les choses vont s’enchainer et notre héroïne va devoir faire face à des choses qui la dépassent. On ne s’ennuie donc pas une seule seconde à la lecture de ce roman.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Prudence parce que ce qui lui arrive ne la transforme pas en machine super badasse qui vainc facilement tous ceux qui lui barrent le passage. Non, elle continue de perdre, de se prendre des coups, il lui arrive de perdre sa détermination, … Quoi de plus normal, quand on se retrouve propulsé dans un monde que l’on ne connait pas. Mais elle finit par se relever à chaque fois. 
Dans les autres personnages, on croise Céleste, une étudiante qui partage la chambre de notre héroïne. J’ai beaucoup aimé sa personnalité détonante. Et l’inspecteur Moore que j’ai beaucoup apprécié découvrir dans ce roman.
Il y a d’autres personnages très intéressants à suivre, notamment Cynthia, Amano, David, Juju, Corain, …

C.C Mahon a une écriture fluide et agréable et on ne voit pas les pages défiler.

En terminant le roman, je me suis dit que ce serait top d’avoir une série sur la suite des événements vu la fin que nous propose l'auteure. Et ben, ça existe !! Donc je me replongerais dans cet univers avec plaisir pour continuer de suivre Prudence, Moore (et les autres ?) 


lundi 30 novembre 2020

Micmac à Bucarest ~ Sylvain Audet Gainar


Arthur Weber, futur papa, se retrouve malgré lui impliqué dans des affaires d'assassinats... ses origines mystérieuses auraient-elles un lien avec ces crimes ?

Octobre 2018.
Né en Roumanie de père inconnu pendant le communisme, Arthur qui a passé toute sa vie en France habite depuis deux ans à Bucarest où il file le parfait amour avec Iulia.
Alors que le jeune homme se prépare, non sans quelque difficulté, à devenir père, il connaît toute une série de déboires. Accusé tout d’abord d’avoir commis plusieurs assassinats, il peine à prouver son innocence tandis que la découverte d’une curieuse note rédigée par sa mère quelques mois après sa naissance l’oblige à se confronter au mystère de ses origines.
Qui était son géniteur ? Qui est celle ou celui qui cherche à lui faire porter le chapeau de tous ces crimes ? Ces deux affaires-là ont-elles un lien entre elles ?
Dans tous les cas, cette double enquête, dont Arthur se serait bien passé, le contraint à se plonger dans une des périodes les plus troubles de l’histoire de sa mère mais également de la Roumanie, à avancer à tâtons dans un labyrinthe aux impasses et aux embûches innombrables et surtout, à devoir faire équipe avec une bande de détectives amateurs particulièrement loufoques.

Faisant suite aux aventures d’Arthur Weber dans Du Rififi à Bucarest, ce roman propose au lecteur de poursuivre la découverte de la Roumanie sous des angles inédits, son histoire trouble et mouvementée, sa culture foisonnante mais également sa capacité stupéfiante à la résilience et son sens irrépressible de l’humour.


Je remercie encore une fois les Editions Ex aequo pour leur confiance.

Micmac à Bucarest correspond à la suite de « Du rififi à Bucarest » du même auteur, mais les deux romans peuvent se lire indépendamment. D’ailleurs c’est ce que j’ai fait puisque je n’ai lu que ce second tome. Et je vous rassure tout de suite, il n’y a aucunement besoin de lire le premier pour comprendre.

Dans cette histoire Arthur Weber, va être confronté à deux enquêtes. La première liée à des morts qui lui sont reprochés et la deuxième est en lien avec son père biologique. Est-ce que ces deux affaires sont liées ?! A vous de lire ce roman pour le découvrir.  

J’ai beaucoup aimé ce bouquin et surtout ses personnages hauts en couleur (et je pèse mes mots). Ce roman nous plonge directement dans l’histoire puisqu’il nous présente la fin de notre première victime… Et puis, on pense que les choses vont se calmer, mais on se trompe lourdement. Arthur va donc être confronté à une multitude d’événements qui ne lui laisseront aucun moment de répit. Et donc nous en tant que lecteur on ne s’ennuie pas une seule seconde.
Avec cette histoire on visite Bucarest, on découvre ce pays et son histoire. J’ai beaucoup apprécié le fait d'apprendre des choses sur cet endroit que je ne connais absolument pas. Les notes de bas de pages documentent bien l’histoire et nous apportent pas mal d’informations sans pour autant nous noyer ou nous ennuyer.

L’auteur ajoute une touche d’humour dans son roman et je peux vous dire que ça marche bien malgré le thème sombre du roman. On a affaire à un humour noir, mais à aucun moment ce n’est exagéré.

Comme dis plus haut les personnages sont hauts en couleur et complètement dingues… Entre Arthur qui n’est jamais au bon endroit au bon moment… Răzvan, un petit garçon du huit ans qui met en place des vidéo Youtube avec des prisonniers. Carmen, l’avocate qui a un sacré caractère. Et enfin une bande de vieux qui se sont reconvertis pour ce roman en véritables détectives !

En bref, un bon roman que je recommande !

samedi 28 novembre 2020

Intrigue en Égypte ~ Adrien Goetz

 


Voici la cinquième enquête artistique et historique de Pénélope, la pétulante (quoiqu’inquiète) conservatrice de musée, et de Wandrille, éternel pigiste qui n’arrive pas à se prendre au sérieux. En 1799, lors de l’expédition d’Egypte, Bonaparte aurait caché un objet destiné lui permettre de régner sur la France. De nos jours, un cambriolage a lieu à Reims, dans le trésor des sacres des rois, faisant disparaître un anneau égyptien portant le cartouche de Néfertiti qui avait été offert au musée par l’impératrice Eugénie. Pénélope, chargée des collections de bijoux égyptiens au Louvre, est dépêchée de toute urgence sur le site archéologique des ermitages coptes de Baouit. Quel est le lien secret qui unit les Bonaparte et les Bourbon, et dont la clé se trouverait encore au pays des Pharaons ?
Erudite et humoristique, cette Intrigue qui, comme les précédentes, nous fait apprendre mille détails de l’histoire de l’Art mêlés à des aventures rocambolesques. Pénélope et Wandrille courent à la recherche de la clef (ou de la bague) de l’affaire, accompagnés de nouveaux personnages tout aussi pittoresques, comme Diane, irrésistible blonde aux yeux verts qui veut épouser Wandrille, ou la présidente du musée du Louvre, qui résiste à des manifestants ayant envahi le département des Antiquités égyptiennes, sans parler d’un médecin médiatique et d’un escroc corse. Nous voici conduits, sur un rythme frénétique, de Paris à l’Egypte, en passant des hauteurs d’Ajacccio. Quel est donc le secret du talisman égyptien de Bonaparte ?


Je tiens à remercier NetGalley et les Editions Grasset pour leur confiance.

Intrigue en Egypte ne nous emmène pas vraiment voyager dans ce pays (enfin si un tout petit peu, bien que pas assez à mon goût), mais nous plonge plutôt dans une atmosphère d’intrigue et d’enquête à résoudre le tout saupoudré d’histoire et de généalogie.

L’enquête menée par Pénélope qui est en charge des bijoux égyptiens au Louvre est là pour nous plonger dans le passé et nous parler des Bonaparte et surtout des questions de la véritable filiation d’un des membres de cette illustre famille.
On va voyager en passée et présent pour tenter de découvrir pourquoi une personne a volé une bague avec le cartouche de Néfertiti… Les raisons semblent obscures et personne ne comprend ce geste. J’ai l’impression qu’il y a eu beaucoup d’éléments et d’informations dans ce roman que ça me semble compliqué de tout détaillé et de tout vous expliquer donc le mieux est que vous vous plongiez dans cette histoire par vous-même !

Les détails que nous donne l’auteur sont vraiment impressionnants et j’aime beaucoup surtout quand ça touche à l’histoire, l’histoire de l’art et les œuvres. On apprend pas mal de choses et je trouve ça super intéressant !

C’est la première fois que je lis un roman de cet auteur et de cette saga et j’ai passé un bon moment. Les livres semblent se lire individuellement, même s’il y a quelques éléments qui semblent communs à tous les romans (notamment la romance entre Pénélope et Wandrille), mais ça ne pose pas trop de problèmes. Et je serais ravie de découvrir les autres titres ! 

L'urne de Xalanor, tome 1 : La folie du roi ~ Vincent MacPhordyne


Les royaumes d’Édorianne et d’Élikasar sont voisins, ils vivent en paix depuis la fin de la guerre des déchus, quelque cinq cents ans plus tôt. Cette fragile trêve est soudainement remise en question lorsque le roi Légirède apprend que des armées élikasariennes bivouaquent à ses frontières. Le roi Ollon jure de ne réaliser que de simples manœuvres. Coincé dans sa folie, Légirède ne croit plus ses conseillers qui tentent de le tempérer – certains se verraient même le renverser. Il veut partir en guerre afin d’honorer ses ancêtres et faire valoir son droit. Cependant, il n’aurait aucune chance contre la stratégie et l’évolution technologique du royaume d’Élikasar. La paix l’emportera-t-elle sur la folie ?

Merci à Vincent MacPhordyne, l’auteur de ce roman pour sa confiance !

Une paix qui dure depuis presque cinq cents ans est sur le point de prendre fin… Deux royaumes voisins sont prêts à faire éclater une guerre. Et tout ça, pour un simple malentendu !

L’univers que nous propose l’auteur est composé des créatures étranges (mais qu’on ne croise pratiquement que sur les tables), une multitude de Dieux, de deux rois qui sont prêts à mener leurs soldats dans une guerre qui n’apportera rien sauf mort, destruction et perte. Ainsi que des conseillers, reine, dames de compagnie et j’en passe qui cachent beaucoup trop de secrets. Le monde mis en place semble assez simple, mais en avançant dans le roman on se rend compte qu’il y a de plus en plus de détails qui complexifient les choses.

Complots, trahison, espionnage, querelles, … sont en plus de cette menace de guerre au centre de ce roman. Les personnages étant tous plus fourbes et faux-c*** les uns que les autres, il n’est pas évident de savoir qui tient avec qui et inversement.

Un petit élément qui peut être dérangeant, c’est qu’il y a pas mal de vulgarité dans ce roman et les insultes vont bon train comme on dit. Dans un sens quand on voit l’état d’esprit des personnages qui en disent le plus, ça peut totalement se comprendre.

On a beaucoup de personnages différents et on a parfois du mal à les cerner, car comme dit plus haut ils ont une multitude de facettes et sont tantôt cajoleurs tantôt manipulateurs, … Et même ceux pour qui on ne s’y attend absolument pas ! Je vous laisse découvrir ça par vous-même.

Les événements de la fin nous annoncent pas mal de nouvelles choses qui vont prendre place dans ce tome deux notamment un élément lié aux magiciens. A voir ce que tout cela nous réserve pour la suite … 

 

samedi 21 novembre 2020

Pax Deorum, tome 2 : La voix des dieux ~ Cédric Plouvier

 


Dans Rome et à sa périphérie, des évènements étranges se multiplient et semblent impliquer les dieux. De plus en plus de Romains en sont témoins et ne savent pas comment interpréter ces phénomènes et réagir face à eux. Les autorités mènent leur enquête jusque dans les campagnes environnantes, alors que la criminalité augmente et que la plèbe gronde face au manque de considération politique du Sénat. Dans le Latium, les tensions croissantes avec les autres peuples et cités accentuent toujours plus la pression sur la Ville.
Dans cette situation, le siège de Véies, le dernier grand obstacle à la conquête du Latium, se transforme en véritable enjeu politique et religieux, au sein duquel l’aristocratie patricienne au pouvoir ne présente guère de front uni. Pour accélérer la résolution du conflit, des membres de plusieurs grandes maisons romaines décident alors de tenter un coup d’éclat en rencontrant le souverain de la cité ennemie pour lui proposer un arrangement, sans avoir consulté au préalable le Sénat. Ils se rendent ainsi en ambassade chez les Véiens sans mesurer le risque inconsidéré qu’ils ont pris : sont-ils tombés dans un piège sans le savoir ? Rome va-t-elle comprendre la nature du danger qui pèse sur elle ?


Je tiens à remercier Cédric Plouvier d’avoir renouvelé sa confiance en me proposant le deuxième tome de sa saga !  (Je tiens à vous rappeler que celle-ci se composera au total de 10 tomes divisés en 2 cycles)

Nous revoilà donc en plein cœur de la Rome antique du IVe siècle avant J-C. On reprend directement où nous nous étions arrêtés lors du premier. Ce qui donne vraiment l’impression qu’on continue notre aventure sans faire de pause et c’est chouette parce qu’on rentre tout de suite dans ce second tome et on est vraiment plongé dans l’histoire dès les premières lignes ! 

 J’avais beaucoup aimé le premier tome et c’est tout autant le cas ici puisque l’auteur continue sur la même lancée pour son second volume. Je vais donc essayer de ne pas trop me répéter sur ce que j’ai déjà dit lors de ma précédente chronique (Même si tout ce qui a été dit est encore d’application : travail énorme de l’auteur, personnages au nom complexe, … ).

On voit quand même que les choses évoluent doucement : les Dieux se font de plus en plus entendre et on commence à comprendre ce qu’ils veulent à nos personnages, les conflits et complots se complexifient, le groupe de criminels grappille de plus en plus de pouvoir, l’opposition avec Véies avance doucement (mais sûrement comme on dit ^^). On a de belles scènes d'action et certaines plus crues ...

 Ce qui est super intéressant c’est que ce roman nous montre la réalité sociale et culturelle de cette époque donc les choses qui nous paraissent étranges et surnaturelles sont totalement naturelles pour les habitants de Rome. (N’hésitez pas à aller sur le site de l’auteur pour avoir des informations sur cette saga https://cedricplouvier.wordpress.com/pax-deorum/).  Je trouve ça vraiment intéressant. D’ailleurs j’ai beaucoup aimé la description des rituels liés aux Dieux chez les paysans. Ce que j’apprécie aussi c’est qu’on observe bien comment  ce monde était dirigé et on se rend très vites comptes des nombreux problèmes auxquels ils sont confrontés : la plèbe qui gronde de plus en plus et les mésentendes/désaccord entre les membres de l’aristocratie patricienne. La guerre est tout autant présente à l’intérieur des murs qu’à l’extérieur.

Les chapitres sont courts et donc le roman se lit assez rapidement. On se rend très vite compte que tout est lié et que les histoires de nos nombreux personnages s’imbriquent les unes dans les autres.
J’ai adoré retrouver les différents personnages et on en découvre de nouveaux. Leur personnalité se complexifie et on s’attache de plus en plus à eux et on les apprécie de plus en plus (sauf pour quelques-uns qui sont là pour ne pas être aimés ! )

Si vous avez aimez le tome un, foncez lire celui-ci ! Et si vous n’avez pas été convaincu, persévérez parce que cette saga en vaut la peine. 

mercredi 18 novembre 2020

Farenheim, tome 1 : Les Gardiens du Phare ~ Alex Zune

 

Dans un monde sans soleil ni lune, seuls les phares illuminent les cinq royaumes de la Sunveria. Saga Leign est sur le point de devenir un veilleur, un guerrier d’exception qui voue sa vie à la protection de la lumière des étoiles. Mais lorsque le phare de Venrim est détruit dans une violente explosion, le jeune homme et ses compagnons survivants se retrouvent plongés dans un sombre complot qui menace la Sunveria toute entière et l’existence de la Lumière elle-même.

Un univers où la Lumière est le pouvoir

Les Gardiens du Phare est le premier tome d’une série épique dans un monde régit par le pouvoir des étoiles. Entre un complot tentaculaire, une organisation criminelle, un groupuscule de fanatiques adorateurs du feu, un alchimiste immortel, un royaume d'ivoire et des astres maudits oubliés depuis longtemps, l’univers mature de Farenheim plonge le lecteur dans un récit où la notion de bien et de mal est définie par un seul vecteur : l’unique lumière des étoiles.

La saga de Saga

Farenheim suit les aventures de Saga Leign, l'un des veilleurs les plus prometteurs de sa génération. Doté du pouvoir d'une étoile de l'Infini, le jeune homme se retrouve plongé dans un monde cruel où les farenheims n’ont plus leur place. Face à des dangers toujours plus grands, lui et ses compagnons entameront un voyage qui les mènera jusqu'aux origines de la Lumière et de la Sunveria.


Je tiens à remercier Alex Zune pour m’avoir proposé son roman et pour sa confiance.

Saga Leign est un jeune homme qui va devenir un veilleur, un protecteur de la lumière des étoiles. Mais tout ne va pas se dérouler normalement, puisque le phare Venrim est détruit… Saga et ses compagnons vont devoir comprendre ce qui s’est passé pour sauver le royaume.

On a droit à un univers super intéressant où seules les étoiles apportent la lumière sur le monde. C’est pour cela qu’il existe des veilleurs, étudiant et œuvrant pour la sauvegarde de celles-ci et tirant leurs pouvoirs de ces dernières. Malheureusement, elles attirent la convoitise car de nombreux secrets leur sont liés. J’ai beaucoup aimé cet univers, les complots qui prennent de plus en plus d’ampleur et qui se complexifient, les questionnements qu’on peut avoir sur les personnages et leurs intentions. Les rebondissements qui ponctuent ce roman, ils sont nombreux et j’ai adoré les découvrir. Ces éléments donnent vraiment un roman dynamique dans lequel on ne s’ennuie pas une seconde.

Les chapitres sont courts et ne se concentrent pas sur les mêmes personnages. Et bien souvent l’auteur joue avec nos nerfs puisqu’il s’arrête à des moments importants qui nous poussent à continuer l’histoire pour découvrir ce qui attend nos héros.

En parlant d’eux on suit d’un côté Saga à qui a été confié une mission de la plus haute importance. Vous vous en doutez les choses ne seront pas faciles pour lui et il va faire des rencontres très intéressantes (pas toujours positive c’est moi qui vous le dis !). On se rend compte qu’il y a plein de mystère qui entoure notre héros, on en découvre certains, mais on a l’impression qu’il nous cache encore pas mal de chose…
D’un autre côté, on accompagne Iriden, un autre veilleur qui va enquêter sur les suspects de la destruction du phare. J’ai beaucoup aimé ce personnage et son pouvoir.
Le dernier personnage qui l’on suit est Galielle, une veilleuse qui elle tente de trouver une solution à la destruction du phare. Pour elle non plus, tout ne se passera pas comme prévu.
Il y a encore pas mal d'autres personnages super intéressants et je vous laisse les découvrir ! 

Alex Zune a une écriture très agréable et immersive, on est donc facilement plongé dans son histoire.

J’ajouterai une chose : que nous réserve la suite ? Je suis impatiente de le découvrir ! 

mardi 17 novembre 2020

Edouard au bras sanglant ~ Sabrina Cervantes

 


Paris, depuis quelques mois, semble devenir la scène d’horribles meurtres.
Edouard tente par tous les moyens d’échapper à la petite voix qui lui ordonne de tuer. Ainsi, il échafaude de nombreux scénarios des plus rocambolesques afin d’échapper à ce démon qui le vampirise, le lobotomise, et fait de lui un tueur en série. Mais rien, rien n’y fait. Il reste le pantin de celui-ci.
Ses victimes sont toutes des femmes seules, en quête du prince charmant. On les retrouve mortes, mutilées et suspendues devant une église. Un petit soldat de plomb est laissé sur le lieu du crime en guise de signature. Lorsqu’il retrouve sa mère biologique, quelque chose se passe en lui. La cadence diminue. Serait-ce sa mère qui tue la voix ? Mais les choses ne vont pas se passer comme il le souhaitait. John, l’inspecteur chargé de l’enquête, sera confronté à une multitude de rebondissements qui l’amèneront jusqu’à cet ancien foyer tenu par des sœurs religieuses, et pas à pas, il retracera l’histoire, l’enfance émouvante et tragique d’Edouard. Et John, l’inspecteur chargé de l’enquête, fera une terrible découverte.
Sabrina Cervantes est enseignante de la conduite. Titulaire d’un master 1 en psychologie, elle a suivi une année de spécialité en sciences criminelles. Elle s’est intéressée à la psyché des criminels et surtout à l’influence de leur enfance sur la construction de celle-ci. L’écriture est pour elle un face à face avec soi-même qui reste mystérieux.

Merci aux Editions Ex aequo pour leur confiance et pour m’avoir proposé ce roman et fait découvrir cette auteure.

On est plongé en plein cœur de Paris alors que la ville vit des moments sombres. En effet, un meurtrier sévit et tue de jeune femme célibataire.

Ce roman est assez court puisqu’il ne fait que 100 pages, mais malgré ça Sabrina Cervantes arrive à créer un roman dans lequel on se laisse prendre facilement. D’un côté on suit Edouard, notre meurtrier. On entre dans sa tête et petit à petit l’auteure nous fait découvrir qui il est et surtout pourquoi il en est arrivé là. Je pense que le but de ce roman n’est pas de savoir qui est vraiment Edouard et s’il se fait ou non capturer par la police, mais plutôt de comprendre la psychologie de ce genre d’individu et de savoir ce qu’il lui est arrivé pour qu’il en arrive à de telles extrémités.
De l’autre côté, on suit John, un policier qui va tenter de mettre la main sur ce criminel et pour y arriver il va être confronté à des moments durs.
Ce roman nous offre pas mal de rebondissement auxquels on ne s’attend pas vraiment et il y a donc de bonne surprise lors de la lecture.

En plus, d’avoir une histoire que j’ai beaucoup appréciée. Sabrina Cervantes nous pousse à nous questionner sur Edouard et ses actes lorsque l’on connait son passé, ainsi que sur ce qui se déroule dans les derniers chapitres. Je vous laisse découvrir par vous-même de quoi il s’agit sinon ces éléments spoileront une partie de l’histoire et je pense qu’il faut découvrir les éléments dans l’ordre voulu par l’auteure pour rentrer au mieux dans l’histoire et de mieux comprendre le tout.

La plume de l’auteure est très agréable à lire et qui permet de bien s’immerger dans l’histoire. Ce roman est le premier de Sabrina Cervantes et je trouve que c’est une belle réussite ! D’ailleurs si les thrillers où le passé et la psychologie jouent un rôle important, n’hésitez pas à venir découvrir ce roman !

 

samedi 14 novembre 2020

Les anges d'Elysium, tome 1 : Plume ~ Olivia Wildenstein

 


Il ne lui reste plus qu’un mois pour gagner les plumes qu’il lui manque quand Leigh, âgée de vingt ans, embarque pour Paris, où elle doit rencontrer son tout dernier projet, Jarod Adler, vingt-cinq ans, chef de la mafia parisienne et pécheur de la pire espèce... un Triple.

Si Leigh parvient à convaincre Jarod d’accomplir une seule bonne action, elle a une chance de gagner cent plumes, plus qu’il n’en faut pour compléter ses ailes et accéder à Elysium, la terre des anges.

Ce dont elle ne se doute pas, c’est que le charme ténébreux de Jarod va lui coûter des plumes.
Elle a la ferme intention de le sauver, et lui, la ferme intention de la détruire.
Jusqu’à ce qu’il prenne conscience qu’en détruisant ses ailes, il détruit aussi son cœur.
Un cœur qu’il rêverait d’entendre battre rien que pour lui.


Je tiens tout d’abord à remercier NetGalley et l’auteure pour ce Service Presse !

Ce premier tome nous entraine dans la vie de Leigh, un ange qui va tenter d’avoir toutes ses plumes pour faire son ascension. Elle va essayer d’y arriver en un mois et pour cela elle va choisir un Triple, un pêcheur de la pire espèce…

De base, je ne lis que très peu de romans avec une romance MF. Je suis plutôt SFFF sans grande histoire d’amour en place centrale ou je lis plutôt du MM (d’ailleurs cette histoire transposée en MM devrait être sympa, mais est-ce que les anges acceptent l’homosexualité ?!). Donc, j’ai débuté cette histoire à tâtons, ne sachant pas trop à quoi m’attendre. Au final, ce fut une bonne lecture et j’ai bien aimé suivre Leigh et Jarod.

L’univers mis en place par l’auteur est assez sympa, j’ai beaucoup aimé la hiérarchie des anges ainsi que leurs différentes fonctions, leur manière de grimper dans la hiérarchie et les lois des anges (même si certaines devraient être abrogées et c’est bien ce que compte faire notre héroïne une fois qu’elle aura fait son ascension ! )


On est clairement dans une histoire qui parle d’un amour tragique qui ne peut avoir lieu, il y a des moments assez bouleversants à lire et donc il y a pas mal d’émotion dans ce roman. Même si on sait assez vite qu’une histoire d’amour attend nos deux héros, il y a quand même pas mal de retournement de situation et de bouleversements auxquels on ne s’attend vraiment pas donc c’est une belle surprise. Qui dit amour tragique à la Roméo et Juliette, dit une fin pas des plus joyeuse… Franchement, je ne m’attendais pas à ce que ça finisse de cette manière … L’auteure nous offre quand même une lueur d’espoir à la fin du tome et qui n’était pas prévue du tout au départ.  De base, ce tome devait être unique et l’histoire se terminer ainsi, mais l’auteure écrit qu’elle s’était laissé prendre dans son univers et donc à décider de nous offrir un second tome. Cependant, je ne vous dirais pas ce qu’elle a prévu, lisez ce premier tome et les remerciements pour connaitre les projets d'Olivia Wildenstein !

Si vous aimez les romances MF tragique et pleines de rebondissements, n’hésitez pas à vous plonger dans cet univers ! 

vendredi 13 novembre 2020

Légendes oubliées ~ Collectif

 


Vous qui vous asseyez autour du feu, soyez prévenu·e : ici, les épées ronchonnent, les gnomes enquêtent et les sorcières cuisinent. Ici, les chevaliers sont maladroits, les scientifiques jouent les têtes brûlées et les dieux se perdent dans l’amour. Ici, humour et poésie se mêlent au mythe pour rapporter la vérité sur des légendes que vous n’êtes pas prêt·e… d’oublier !

"Légendes oubliées" nous propose dix histoires, dix légendes totalement différentes, mais qui présentes toutes un élément commun : Ce sont des histoires qui ont un jour été oubliées au fin fond des mémoires.

Je bénis le jour où j’ai eu la chance de devenir partenaire de YBY Editions parce que j’ai encore pu tomber sur des histoires incroyables grâce à ça. Donc merci !

Ce recueille a été écrit par ces personnes de talent : Clem S., Anne-Laure Guillaumat, Mélaine Maël Legrand, Eva D. Serves, Célia Chevalier, Kalo B., Marriaa, Lucie Heiligenstein, Elena Natrochvili, Sully Holt. Et magnifiquement illustré par Valuiss, Machina Su, Marie Ecarlat, Hunted Hunter, Ash-Coloured, Mistéxpi, DICEShimi, Claysus, Aadorah, Gustave Auguste, Myst-A.

Chacune de ces histoires nous offre une illustration qui nous permet de nous faire une idée du monde, des personnages, … et j’adore parce qu’elles sont à chaque fois super belles et pleines de poésie. (Particulièrement celle de la nouvelle « Venus d’M »). Je suis carrément tombée sous le charme de ce recueil ! Les nouvelles que j’ai lues dedans sont toutes plus incroyables les unes que les autres ! (Vous pensez que j’exagère ?! Lisez-le et vous comprendrez !) Lors de votre lecture vous pourrez croiser des personnages en tous genres : des chasseurs de comète, des dieux et déesses, une épée parlante, un chevalier et un sorcier, … vivant dans des mondes connus et inconnus.

Enorme coup de cœur pour la nouvelle intitulée « Anoupou ». Je suis fan de l’Egypte (d’ailleurs je vois cette période avec mes élèves en ce moment et je peux vous dire que je suis aux anges). Et en plus, Anubis a toujours été mon petit chouchou dans la mythologie égyptienne donc qu’elle ne fut pas ma joie quand j’ai vu qu’il y avait une histoire sur lui. Et quelle histoire !! Je ne vous en apprendrai pas plus sur ce qu'elle raconte, mais sachez que j’ai eu plein de frissons en la lisant.

« La où tombe la pluie » fait aussi partie de mes préférées. Elle m’a mise le sourire aux lèvres pendant ma lecture jusqu’au moment où arrive la fin. Il y a un tel retournement de situation que mon petit cœur d’artichaut a souffert, mais c’est tellement beau et émouvant que ça vaut le coup.

En parlant d’émotion et de cœur en miettes, il y a une histoire qui m’a achevée et m’a fait complètement pleurer… Je n’ai pas envie de vous dire de laquelle je parle pour ne pas vous spoiler et gâcher votre plaisir lors de sa lecture.

Pour terminer, je n’ai qu’une chose à ajouter : FONCEZ lire ces histoires, elles en valent vraiment la peine !! 

lundi 9 novembre 2020

RC 2722 ~ David Moitet

 

Suite à des épisodes de sécheresse et une épidémie, Olivier et sa famille font partie des survivants et vivent dans des abris souterrains. Alors que son père meurt dans d'étranges circonstances et que son frère est chassé, Olivier s'enfuit. Il découvre que la surface est en réalité habitable mais divers dangers le guettent. Tché, une jeune fille séduisante et débrouillarde, lui vient en aide.

Je remercie NetGalley et les éditions Didier Jeunesse pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir cette histoire.

Ce roman nous entraine dans un monde où l’eau est devenue une denrée rare et où les hommes ont dû se réfugier dans des abris, car un virus sévit et n’apporte que la mort …

Très bon roman que j’ai dévoré en peu de temps ! L’univers mis en place par l’auteur est courant, un peuple qui pense que l’extérieur est hostile, mais le héros se rend compte que ce n’est pas le cas. Mais malgré ce point de départ commun, on se rend très vite compte qu’il y a pas mal d’élément qui apporte quelque chose en plus : les guerriers de l’eau, les Cités-Etats, les implants, les personnages, …
Ce monde fait peur parce qu’il est extrêmement réaliste : réchauffement climatique, épidémie, migrants et surtout notre inaction face à tout ça ! On peut facilement se projeter dans ce que sera notre monde dans les années à venir.
Pour les lecteurs les plus chevronnés, on peut voir quelques facilités scénaristiques, mais il ne faut pas oublier qu’on est sur un roman jeunesse et donc c’est tout à fait complet et complexe pour le jeune public !
Le titre est totalement mystérieux et on se demande bien ça signification. Et comme je vous l’ai dit dans une précédente chronique, j’adore découvrir le moment où le titre prend tout son sens ! Et je n’ai pas été déçue.

J’ai beaucoup aimé que dans ce roman on suive Oliver, mais pas que. En effet, on est aussi plongé dans des événements du passé qui raconte comment notre héros et sa famille en sont arrivés à vivre cette vie. Ces moments sont assez durs à lire et apportent beaucoup d’émotion.

Oliver notre héros, a toujours été un peu rebelle et rêve d’une autre vie que de suivre le chemin de son père.  C’est à cause de ça et d’autres événements qu’il va quitter l’abri souterrain et découvrir la surface et ses dangers. Oliver est profondément gentil et donc il dénote franchement avec ce monde hostile, mais il apporte vraiment une touche positive à tout ça ! Tout comme Tché qui est la seule qui risque tout pour aider notre héros. Ces deux-là sont courageux et j’ai aimé suivre leurs aventures.

Bref, un récit prenant dans lequel on se plonge facilement.

 

 

Rockbury, tome 1 : Le poids de nos secrets ~ Effie Hollyn et Ryanne Hollyn

  Benji et Phoenix se connaissent depuis toujours et rien n’est en mesure de les séparer. Ayant grandi dans le même cocon familial, ils sont...