lundi 3 mai 2021

Chroniques policières de Biscarrosse, tome 4 : Les Serpents de Sable ~ Rémy Lasource

 



Arnaud est un ex-flic qui vit au bord de l’océan. Approché par la Sécurité Intérieure pour surveiller la communauté tchétchène, il retrouve ses mauvais penchants en n’en faisant qu’à sa tête, comme enquêter seul sur le clan Reyes, un groupe de gitans fichés au grand banditisme. Pris entre des voyous aguerris, des policiers et des islamistes, Arnaud va se frotter à des gens dangereux. Imprévisibles comme des serpents. Mais ce fonceur tête baissée ne compte que sur sa chance, et sur la présence mystérieuse d’un chien abandonné qu’il croit être son ange gardien. Seuls son amour pour Claire, ses amis et la contemplation de l’océan le protégeront de la tempête de sable qu’il s’apprête à affronter.


Encore et toujours merci aux Editions Ex Aequo pour leur confiance.

Arnaud, ancien flic vivant au bord de l’océan, va être approché par la sécurité intérieure pour surveiller la communauté tchétchène. Tête brulée, il va enquêter seul sur le clan Reyes, un groupe de gitans. Accompagné d’un chien abandonné qui lui sert d’ange gardien, il va foncer tête baissée et se retrouver confronté à des gens dangereux et imprévisibles.

On a affaire a un tome 4 qui peut se lire indépendamment des autres chroniques policières. Vous pouvez donc totalement vous lancer dans la lecture de « Les serpents de sable » sans crainte d’être perdu. Certes, il y a quelques allusions à des enquêtes du passé, mais rien qui provoque des questions sans réponse.

Je me rends compte qu’avec les romans des Editions Ex Aequo, je sors souvent de ma zone de confort et je découvre souvent des romans que je n’aurais pas vraiment choisis par moi-même. Et c’est encore une fois le cas ici, puisque je lis très peu de roman policier/Thriller. Au départ, j’ai été un peu déstabiliser par ma lecture, je suppose que la plume incisive de l’auteur y est pour quelque chose. Mais je m’y suis fait et très vite j’attendais de voir ce qui allait arriver à Arnaud.
A cause de cette plume et du caractère de notre héros, j’ai eu un peu peur de me retrouver dans un roman plein d’action et de violence sans grandes réflexions par derrière. Certes le héros a tendance à foncer dans le tas, mais on va voir que les choses seront parfois plus profondes avec des questions sur la nature humaine et la psychologie du personnage qui va évoluer avec ces affaires.
Parce que oui, il y a bien deux affaires différentes auxquelles notre héros va se retrouver confronté. Bien évidemment, il va falloir lire cette histoire pour découvrir les deux enquêtes !

Arnaud notre héros, est donc une tête brûler qui est heureux de replonger dans le monde de la police. On va suivre ses aventures, réflexions, pensées, doutes, questionnement, …  Autour de lui on va rencontrer beaucoup d’autres personnages qui possèdent tous des personnalités et caractères différents. J’ai beaucoup aimé le personnage d’Azni et de ce qu’elle incarne (je préfère ne pas dire de quoi il s’agit pour éviter de vous spoiler).
J’ai pu remarquer quelque chose d’assez coquasse dans ce roman, c’est que pratiquement tous les personnages sont décrits par notre héros comme étant « beaux ». Alors soit Arnaud vit dans une région peuplée de personnes belles et séduisantes (si c’est le cas, j’arrive tout de suite !) soit Arnaud a tendance à trouver les gens beaux même s’ils ne le sont pas vraiment. En tout cas, j’ai trouvé ça assez drôle pour être soulignée.

En bref, ce fut un moment agréable. J’ai encore plus apprécié ma lecture à partir du moment où Arnaud  rencontre Azni. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vivre avec les animaux au Moyen Âge ~ Chiara Frugoni

  Licornes, dragons, griffons : la vie des hommes du Moyen Âge, de l’An Mille à la Renaissance, est peuplée de quantité de créatures fabule...