dimanche 5 juillet 2020

Paroles de ceux qui vont mourir ~ Hideko Suzuki

Couverture Paroles de ceux qui vont mourir

Résumé 

Il faut être fou pour parler de ces choses-là!» Voilà ce qu’Hideko Suzuki a souvent entendu… Ces choses, ce sont les faits et gestes, les mots et les regards qu’échangent les personnes au moment de mourir avec les personnes qui les accompagnent. La conviction qui porte ce livre est que les paroles de ces mourants sont d’abord et avant tout des paroles de vie.

C’est après avoir vécu elle-même cette expérience de seuil de la mort, à la suite d’une lourde chute, que l’autrice s’est décidée à consacrer une partie de son temps à écouter, puis à partager avec beaucoup de doigté l’expérience de ces «heures intimes» peu avant le grand départ. Malgré la grande variété des êtres qu’elle nous fait rencontrer ici (du petit enfant au vieillard, de la jeune mère de famille à la jeune religieuse, du modeste pêcheur au PDG d’une grande entreprise, de l’employée modèle à l’ancienne prostituée, du grand sage au malade atteint d’alzheimer…), tous témoignent que dans cette période précédant la fin, on peut accomplir son existence si l’on en accepte à la fois les lumières et les ténèbres.

Ce livre propose aussi de puissants portraits du personnel soignant.


Ce roman de non-fiction nous offre différentes histoires qui nous plongent dans l’intimité d'une personne, d'une famille. Hideko Suzuki nous parle de quelque chose qui met mal à l'aise : la mort. Mais elle le fait avec tellement de respect et de bienveillance que ce n'est pas dérangeant. C'est même agréable et touchant de voir que ces personnes peuvent compter sur quelqu'un pour les écouter à la fin de leur vie. Qu'il y ait quelqu'un pour qu'ils puissent enfin être eux-même et qu'ils savent qu'ils ne seront pas jugés pour ça. Certaines de ces histoires m'auront plus touché que d'autres. 

Le fait que cela se passe au Japon nous offre un morceau de la culture japonaise. Cela apporte un petit côté exotique à ces récits. De plus, on apprend des choses, des contes, des chansons, des traditions, des noms de grands poètes et j'en passe. Bref c'est très agréable d'avoir ce côté-là en plus.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le lapin de ma fille ~ Virginie Cailleau

  Dans le paisible Marais Poitevin, un individu épie la si parfaite famille Canterel… La femme de ménage de cette dernière se fait agresser...